Poursuivre des chimères : limitations de l'imagerie dynamique

par Florent Levillain

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Luca Bonatti et de Charles Tijus.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    Dans cette thèse nous étudions la possibilité de l'existence d'un mécanisme de simulation mentale des trajectoires dans l'espace. Dans le cadre de l'imagination de situations dynamiques, un postulat d'équivalence entre perception et imagination conduit à penser qu'il existe des procédures permettant de poursuivre mentalement un objet imaginé comme serait poursuivi un objet réel. Ces procédures mentales seraient d'autre part enrichies de connaissances implicites sur les déterminants physiques du mouvement, comme les forces physiques ou la structure causale d'un événement. Nous mettons en place un nouveau paradigme expérimental permettant de combiner une tâche d'attribution causale à une tâche de prédiction du mouvement dans laquelle nous demandons aux participants d'imaginer la trajectoire d'un mobile disparaissant derrière un écran. Nous montrons que la prédiction des individus s'éloigne systématiquement d'une prédiction correcte des positions successives du mobile, d'une manière qui met en doute l'utilisation de représentations analogiques du mouvement. Nous montrons d'autre part que la prédiction n'est pas conforme à l'intériorisation de variables relatives à l'organisation causale et physique des événements représentés. Nous insérons ces résultats dans une perspective déflationniste à l'égard des compétences d'imagerie dynamique des individus.

  • Titre traduit

    ˜The œlimitations of dynamical imagery


  • Résumé

    In this thesis we study the possibility for a cognitive mechanism to be dedicated to the simulation of movement. An equivalency thesis between perception and imagination is at stake, wherein the supposition is made that some processes allow to mentally track an objet the way we visually track a real object, and that mental tracking is enriched with implicit knowledge related to the physical and causal structure of the environment. We use a new experimental paradigm enabling to combine a causality attribution task to a prediction of movement task in which participants are told to imagine the trajectory of a moving object disappearing behind a screen. We show that the prediction is at departure from a correct extrapolation, in a way inconsistent with the use of analogical reprentations of a movement, and that there is no evidence for a detailed representation of the physical and causal structure of dynamical events. We discuss these results along the line of a deflationnary thesis regarding the human skills in dynamic imagery.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (170 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.154-160

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2641
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.