Le métissage chez Marguerite Duras et Hanif Kureishi : réhabilitation du concept de différence

par Véronique Govet

Thèse de doctorat en Langues et littératures françaises

Sous la direction de Béatrice Didier et de James S Williams.

Soutenue en 2008

à Paris 8 en cotutelle avec l'University of Kent at Canterbury .


  • Résumé

    Rencontre inattendue de Marguerite Duras et de Hanif Kureishi, ce travail tient son intérêt de l'analyse originale et personnelle que les deux auteurs-cinéastes donnent à lire mais également à voir et à entendre du concept de métissage. En marge de leurs contemporains et prédécesseurs lesquels l'analysent essentiellement dans le cadre de la littérature coloniale et postcoloniale, M. Duras et H. Kureishi ont la particularité de l'étudier pour la consécration et la réhabilitation de la notion de différence qu'il entraîne. Ebranlée en première partie du chapitre d'ouverture lorsque nous nous alignons sur la pensée de Daniel Sibony et montrons alors combien le métissage est lié à la notion d'entre-deux, la théorie selon laquelle le métissage participe à réhabiliter pleinement le concept de différence s'impose ensuite en maître. L'omniprésence de la disjonction pour point de départ, nous montrons comment elle parvient à arracher l'expression coupure-lien à la sphère de l'entre-deux et soulignons dans le même temps son pouvoir liant. Aboutissant à la conclusion que seule la disjonction peut donner sens à une œuvre chargée de métissage, nous resserrons les liens entre les deux notions et montrons ainsi comment les deux concepts participent au brouillage des frontières. Illustrée par le biais des didascalies et de la mise en voix de la marginalité, le floutage des frontières prend une dimension particulière lorsque nous nous intéressons au statut accordé à la norme. Détrônée de son centre, elle reste un élément constitutif de la marginalité et autorise à penser cette dernière en terme de métissage. Indissociables l'un de l'autre, les deux concepts le sont encore moins dans les deux derniers chapitres à l'occasion desquels nous proposons une lecture oblique du métissage par le biais de la sexualité et de l'instant. Le jeu de miroir entre les deux concepts oxymoriques démontré, nous concluons alors à une stratégie d'écriture visant à déstabiliser le lecteur occidental.

  • Titre traduit

    ˜"œMétissage" in the work of Marguerite Duras and Hanif Kureishi : rehabilitating the concept of difference


  • Résumé

    By staging an unexpected meeting between Marguerite Duras and Hanif Kureishi, this study reveals how both writers succeed in shedding new light on the concept of "métissage". Unlike many contemporary writers and critics who approach it only through colonial and postcolonial theories, M. Duras and H. Kureishi also consider it from other perspectives such as the visual and the oral. But this is not the only feature which distinguishes them. That they both study "métissage" in order to consecrate and rehabilitate the concept of difference it implies is indeed what sets them most apart. Though challenged in the first part of the opening chapter where the connections made between "métissage" and the "in-between" echo Daniel Sibony's own approach of the "in-between" as a "coupure-lien", the concept of difference is fully rehabilitated in the second part and even considered a paradoxical notion whose linking effect arises from its very disjunctive nature. Chapter 2 tightens the links between "métissage" and the margins and examines how both blur boundaries. Illustrated first through an analysis of stage directions and the mise en voix of the margins, the blurring of boundaries finally enables the norm to be revisited. Ousted from the centre, the norm remains an essential element of the margins and allows them to be referred to in terms of "métissage". Hitherto inseparable, "métissage" and the margins are even more so in the last two chapters where the former is apprehended through the oblique, that is through sexuality and the instant, two concepts firmly associated with the margins. Having demonstrated the mirror effect of the oxymoronic concepts that are "métissage" and difference, this study concludes that both M. Duras and H. Kureishi develop a writing strategy aimed at destabilizing the western reader.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (232 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 216-232

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2632
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.