Le poème dramatique et la mise en scène dans le théâtre contemporain

par Hyung-Ju Ha

Thèse de doctorat en Esthétique, sciences et technologies des arts. Théâtre et danse

Sous la direction de Patrice Pavis.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    À travers cette recherche, en opérant un rapprochement avec le poème dramatique, nous avons tenté de trouver une réponse au questionnement que nous avons posé à propos de l'autonomie de l'art. De plus l'auteur du théâtre ignore l'émotion dramatique ou bien tente de l'éviter. Afin d'élaborer notre raisonnement, nous avons choisi de remonter le temps jusqu'au XIXe siècle. Dans un premier temps, nous considérons que l'indifférence de la forme à l'égard de son contenu, oppose au théâtre de la représentation. À cet égard, nous abordons la conception d'ironie de Kierkegaard, en tant que discontinuité et, en même temps, la pensée d'Adorno. Celui-ci déclare que l'objectivation du caractère doit se situer dans "le sujet empirique". Dans cette perspective, nous examinons les pièces de Michel Vinaver. Cette nouvelle opération qui s'oppose à l'ancienne mesure est celle du rythme. Cependant, dans son écriture, il n'y a que l'effectuation singulière. D'où, son écriture qui fait partie de "la mesure sans mesure". Dans un second temps, en examinant la notion de l'anti-représentation et de la mimésis, nous comprenons qu'il s'agit là du dédoublement de l'image picturale. En ce sens, abordons-nous la notion de la fiction. Cette fiction n'est pas simplement l'imagination mais atteste le pouvoir d'une pensée afin de fixer sa propre mise en preuve. Dans cette perspective, nous analysons les pièces de Jean-Claude Grumberg et celles de Edward Bond. Finalement, pour la démonstration de cette surface commune de notre recherche, nous considérons l'art de la mise en scène de Robert Wilson. Ainsi, suite à cette analyse nous pouvons conclure que le poème dramatique se situe ainsi dans une tension entre "la parole muette" et l'hiéroglyphe des paysage par la chorégraphie. L'œuvre dramatique atteste d'une surface commune où les différents éléments se rejoignent. C’est pourquoi l'image de ce régime mimétique nous offre un "compromis tacite entre le faire voir et le ne pas faire voir". D'où le jeu de la poésie.

  • Titre traduit

    Poetry dramatic and "mise en scène" in the contemporary theatre


  • Résumé

    Throughout this research, and by making comparisons with poetical drama, we have tried to find an answer to the question that we had asked on the autonomy of art. With contemporary theatre, very often the audience does not understand what the author intends to tell. In addition, this theatre is sometimes void of any dramatic emotion and some talk about "withered stages". To put together our argument, we chose to go back to the XIXth century. As a first step, we could state that, although this indifference is somehow represented on the stage, it does not mean that art is autonomous. To explore this point, we used the thought of Adorno. Coming back to this empirical subject, or to reality, we considered the fragmented & daily life-based writing of Vinaver to be a "writing of the interstice". However, in this writing, by his way of putting side to side uttered sentences, the speech makes sense only two or three times out of ten. Somehow this author lets his writing go as a loose gun. The novelty is in the rhythm, but it is based on a measuring of what is without measure. The consequence is a "singular effectuation" in his theatre. In a second step, thanks to Rancière, we understood that, through this anti-representation, what is in question is not any resemblance as such, but only resemblance in its relation to the three constraints of representation. In a third step, having understood what has just been described, we looked at fiction through the reversing of the platonician mimesis. The mimetic regime is, so to speak, a substitution, so much so that even the idea is only fiction. The mimetic regime is, so to speak, a substitution, so much so that even the idea is only fiction. This fiction does not provide us with imagination only, but it claims for poetry. So, we have considered choreography as a proof of authenticity. In this context, we examined the plays of Grumberg and those of Bond, looking at the juxtaposition of images and words, the tension and dramatisation of violence. In a last step, we scrutinised the art of Wilson of directing actors in order to illustrate the undoubling of a common surface, not well understood until now.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (274 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 262-270

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2595
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.