Marque, registre et contour dans les systèmes tonals en chinois

par Te-hsin Liu

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Linguistique générale

Sous la direction de Joaquim Brandao de Carvalho.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse concerne "le caractère positionnel du ton" dans les langues chinoises, et suggère un retour aux représentations pour expliquer, notamment, les divers processus de sandhi constatés. L'hypothèse d'un squelette tonal périodique HBHB permet de résoudre certains des problèmes soulevés par les analyses repésentationnelles et OTistes actuelles, et éclaircit deux questions inexplicables en termes substantiels : i) pourquoi existe-t-il des systèmes ayant uniquement des tons modulés sans ton uni en chinois? ii) pourquoi le ton uni a-t-il une durée égale ou supérieure au ton modulé, alors que ce dernier est censé être plus compliqué à produire selon les phonéticiens ? Les représentations proposées répondent à ces deux questions en faisant la prédiction d'une hiérarchie formelle de la marque tonale. La théorie développée ici implique que le ton modulé chinois, en tant que ton lexical, est analysable en une succession de tons ponctuels (contour) définie par un rapport de gouvernement encodant la notion de registre tonal. Un avantage de cette conception est de se passer de toute primitive de registre, celui-ci étant incorporé dans la représentation du contour tonal. La propagation du registre lexical indépendamment du contour est ainsi formellement exclue de notre représentation.

  • Titre traduit

    Markedness, register and contour in Chinese tone systems


  • Résumé

    This dissertation concerns "the positional character of the tone" in Chinese, and suggests to rehabilitate representations to explain, in particular, diverse tone sandhi processes in Chinese. The hypothesis of a tonal periodic skeleton HLHL allows to resolve some of the problems raised by current representational and OT analyses, and sheds light on two questions unexplained by phonetics: i) Why are there systems with only contour tones in Chinese ? ii) Why does a level tone have an equal or superior duration to a contour tone, whereas the latter is supposed to be more complicated to produce according to phoneticians ? The proposed representations address these two questions and predict a formal hierarchy of tonal markedness. The theory developped here implies that Chinese contour tones can be analyzed as a succession of two level tones defined by an intratonal government relationship. A theoretical advantage of this conception is to avoid positing register primitives, the latter being incoporated into the tonal representation. Consequently, independant register spread is formally excluded from our representation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 223-247

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2593
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.