Mulheres chefes de família monoparental entre a autonomia e a dependência : um estudo comparativo entre o Brasil, a França e o Japão

par Yumi Garcia dos Santos

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Helena Sumiko Hirata et de Sedi Hirano.

Soutenue en 2008

à Paris 8 en cotutelle avec l'Universidade de São Paulo (Brésil) .

  • Titre traduit

    Femmes chefs de famille monoparentale entre l'autonomie et la dépendance : une étude comparative entre le Brésil, la France et le Japon


  • Résumé

    Cette recherche révèle, à partir d'un abordage ethnologique, le processus de construction d'identités sociales des femmes chefs de famille monoparentale situées à la frontière de l'autonomie et de la dépendance dans trois contextes socio-culturels distincts. Les mères célibataires, seules ou divorcées, en situation de précarité socioéconomique au Brésil, en France et au Japon constituent en objet de l'étude. Ayant comme fil conducteur le mode d'articulation entre famille, travail et politiques publiques, cette étude vise comparer l'effet de la monoparentalité sur l'univers social que nous avons constitué dans les trois pays. Symbole de la famille contemporaine, mais aussi historiquement objet de discours normalisant, les femmes chefs de famille monoparentale forment un public privilégié des politiques sociales. L'hypothèse de la paupérisation de ces femmes liée à la rupture familiale est l'argument largement partagé entre les agents spécialisés aujourd'hui, depuis les féministes jusqu'aux acteurs de décision politique. L'investigation à partir de la trajectoire des femmes dans les trois pays, articulées à leur tour entre les sphères publique et privée montre, cependant, que l'effet de la monoparentalité dans le sens de la paupérisation et de la dépendance est minoritaire. L'expérience de l'autonomie est vécue pour la plupart d'entre elles. La comparaison par pays montre néanmoins qu'au Japon, l'autonomie des femmes de notre échantillon est moins connue qu'au Brésil et en France. La spécificité de chaque société révèle les différences du processus de construction d'une identité sociale.

  • Titre traduit

    Women who head single-parent households between autonomy and dependence : a cross-country comparison between Brazil, France and Japan


  • Résumé

    Starting from an ethnological approach, this research reveals the development of social identities of women who head one-parent households located at the border of autonomy and dependence in three different socio-cultural contexts. This study focuses on mothers who are single, separated or divorced and in precarious socioeconomic situation in Brazil, in France, and in Japan. Having the mode of articulation among family, work and public policies as focal point, this research has the objective of comparing the effects of one-parenthood on the established social universe in these three countries. Women who head one-parent households, who have historically been the target of norm-establishing discourse, are a symbol of the contemporary family and they are target of public policies. The hypothesis of precariousness caused by family rupture amongst these women is widely shared by specialized agents, from feminists through to policy decision makers. However, the research based on the trajectory of these women in these three countries, articulated as they are between the public and private spheres of action, reveals that pauperism and dependence as consequence of one-parenthood is less prevalent than expected. The experience of autonomy is lived by these women as a whole through the combination between work and public and private networks. This cross-country comparison shows, however, that autonomy is felt less in Japan than in Brazil or in France. In the Japanese case, women who head one-parent households are closer to the border between autonomy and dependence than in the other two countries. Peculiarities of each society lead to differences in the process of construction of social identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (280 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 267-278

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2588
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.