Susana Soca et le champ littéraire uruguayen : projet culturel, pratique et image d'écrivain

par Valentina Litvan

Thèse de doctorat en Études hispaniques et hispano-américaines

Sous la direction de Julio Premat.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    Susana Soca (1906-1959) est une figure clé dans le champ littéraire uruguayen, car éditrice et écrivain, elle joue un rôle catalyseur de la culture de son époque, de certaines forces et valeurs littéraires qui configurent une tradition. En tant qu'éditrice, elle fonde une revue entre deux mondes ("La Licorne", Paris 1947-1948 ; Montevideo, 1953-1959) qui l'inscrit dans la longue tradition d'échange culturel existant entre la France et l'Amérique latine. En tant qu'écrivain, son œuvre posthume et peu abondante nous incite à remettre en question la notion d'auteur. Cette thèse a pour objectif de comprendre quelle est la place de Susana Soca dans le champ culturel mais aussi sa fonction dans le système littéraire. Les deux aspects de son activité littéraire (éditrice et écrivain) correspondent à la division interne du corpus (revue/œuvre proprement dite), tout en réclamant des méthodologies différentes pour deux projets qui, en effet, se révèlent bien distincts : en premier lieu, un projet collectif et d'engagement, dans la mesure où toute revue agit dans le présent, participant des débats esthétiques et idéologiques du présent auquel elle appartient ; en deuxième lieu, la pratique intime d'écriture qui répond à un projet individuel fondé sur une conception atemporelle de la littérature. Cette division est d'autant plus importante qu'elle traduit la tension qui habite Susana Soca et annonce de nouveaux enjeux qui nous permettent de parler de son insertion dans la tradition en tant que "phénomène" littéraire ; notion qui implique par ailleurs la relation entre texte et contexte, dans un moment clé de l'histoire de l'Amérique latine.

  • Titre traduit

    Susana Soca and the Uruguayan literary field : cultural project, practise and image of the writer


  • Résumé

    Susana Soca (1906-1959) is a key figure in the Uruguayan literary field: editor and writer, she is a cultural driving force of her time, drawing together literary values that configure a tradition. As an editor, she established a literary journal bridging two worlds ("La Licorne" : Paris, 1947-1948; Montevideo, 1953-1959) that can be inscribed in the long tradition of cultural exchange between France and Latin America. As a writer, her posthumous and scarce texts incite us to rethink the notion of authorship. This dissertation intends to enlighten Susana Soca's place in the cultural field but also her function within the literary system. Both aspects of her literary activity (editor and writer) correspond to the internal division of the ensemble of her texts (magazine/actual writings), while each one of these projects calls for a different methodology. On the one hand, we find a group project of engagement, inasmuch as every journal acts upon the present, by participating in the aesthetic and ideological debates of its time; on the other hand, a private practise, the act of writing that responds to an individual project based on an a-temporal idea of literature. This division is all the more important because it renders the tension that lives within Susana Soca and announces new issues that enable us to consider her insertion in tradition as a literary "phenomenon", a notion that also implies the relation between text and context in a key moment of Latin American history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (644 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 371-384

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2582
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.