Violence colombienne et séries de fiction des années quatre-vingt-dix : imaginaires de la représentation médiatique de la violence colombienne : séries de fiction diffusées par la télévision pendant les années 90 (1989-1999)

par Clara Beatriz Quiñones Cely

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Armand Mattelart.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette recherche propose – par une remise en question des partis pris qui placent le conflit armé colombien au centre du processus de médiatisation de la violence – une distanciation des analyses privilégiant la dimension politique du phénomène, et un examen de l'événement violent à partir d'une esquisse de sa perception imaginaire, en envisageant trois dimensions reconnaissables proches de la vie quotidienne : la violence obscure, la violence dégradée, la violence muette. On commencera par reconnaître la potentialité critique et créative de la notion d'imaginaire social, et par admettre la possibilité de trouver une vision alternative dans les failles de la représentation que les médias donnent de la violence colombienne. Elle a aussi le but d'aborder la violence colombienne à partir de l'observation intensive d'un matériel productif, étant donné sa nature et sa forme particulière d'exprimer le phénomène à partir d'un genre spécifique et à une époque déterminée : la fiction à la télévision aux années 90. Le corpus de la recherche est composé par les émissions de fiction représentatives des trois périodes dans lesquelles on a divisé la décennie : "Quand je veux pleurer, je ne pleure pas" ("Cuando quiero llorar no lloro") (1989-92) ; "L'alternative du scorpion" ("La Alternativa del Escorpión") (1992-1996) et "Le Procureur" ("El Fiscal") (1997-1999). Ce matériel se complète à l'aide de l'observation des deux corpus annexes – qui mettent l'accent sur les dimensions subjectives de la violence – 1. La révision des événements des années 90 observés dès couvertures de la revue "Semana" et 2. La lecture simultanée et – au parallèle – des interprétations de la violence politique (publiée au cours de la décennie) et qui rendent compte des acteurs, des stratégies et des discours du conflit armé en Colombie.

  • Titre traduit

    Colombian violence and the television fiction (1989-1999)


  • Résumé

    This investigation proposes – by the means of the criticism of the evidences that are located in the center of the process of "mediatización" of the violence of the armed Colombian conflict – to drift apart from the approaches that privilege the political dimension of the phenomenon and to check the violent event from the sketch, (croquis) of his imaginary perception, that is to say from three recognizable dimensions, near to the daily violence : dark violence, degraded violence, violence changes. Departing from the recognition of the critical and creative potentiality of the notion of imaginary socially and of admitting that it is possible to find in the fissures of the representation of "mediática" of the Colombian violence, an alternative vision. Proposing likewise, to tackle the Colombian violence from the intensive observation of a productive material for his nature and for his particular way of expressing the phenomenon, from a specific genre : the television fiction and in certain epoch : the decade of the nineties. The corpus of the investigation is composed by the series of fiction representative of the three stages in which the decade is segmented : "When I want to cry I don't cry" (1989-1992), "The scorpion's alternative" (1992-1996) and "The Fiscal" (1997-1999). This material complements with the observation of two corpus annexes – that emphasize the subjective dimensions of the violence – 1) the review of the ninety's events looked from the covers of the magazine "Week" and 2) the simultaneous reading – and in parallel – of the interpretations on the political violence (published throughout the decade) that they realize of the actors, the strategies and the speeches of the armed Colombian conflict.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (218 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 207-218

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2480
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.