Temps, développement, pathologies : entre fatigue et souci, esquisse d'une lecture du soi contemporain

par Denis Viennet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Plinio Walder Prado Junior.

Soutenue en 2008

à Paris 8 .


  • Résumé

    "Stress", "surmenage", "asthénie", "tension nerveuse", etc. , ces mots qui se multiplient désormais dans les médias sont les signes d'un problème majeur de notre civilisation, que la psychiatrie et la psychopathologie pointent de manière alarmante : l'homme contemporain est le sujet d'une souffrance, qui se généralise sous les noms de fatigue et de dépression. Au centre de ces pathologies apparaît la question du rapport du temps à soi. Assailli par les impératifs entrepreneriaux d'optimisation de la performance, sur lesquels reposent l'essor et le développement de la technoscience et de son industrie, le soi est empressé à gagner du temps. Que veulent donc dire ces pathologies du temps, qui s'accroissent dans le développement des civilisations occidentales modernes ? Qu'en est-il, dans l'ordre d'un tel monde, du travail de tous ceux qui "perdent leur temps" : artistes, penseurs, chercheurs… ? Face à la fatigue d'être soi, la question de la thérapeutique : le travail de soi sur soi, selon son tempo, dont le modèle ontique antique est le souci de soi. Ce travail que la psychanalyse a pu nommer perlaboration implique une temporalité irréductible à la diachronie de l'accélération. Elle rappelle que le soi est constitutivement et originairement ouvert à une altérité improgrammable, laquelle ne saurait se résoudre à l'équation d'un gain. Confronté à sa propre indétermination, le soi est le lieu d'une certaine dépressivité, qui est en même temps, à la condition d'un accueil inconditionnel de l'autre étranger au-dedans, la capacité par laquelle le soi se constitue, et se déploie une recherche selon son imprévisibilité, sa liberté et son temps perdu.

  • Titre traduit

    Time, development, pathologies : between weariness and worry, draft of a reading of the contemporary self


  • Résumé

    "Stress", "overwork", "asthenia", "nervous tension", etc. , these words that are nowadays growing in number in the medias are the signs of a major problem of our civilization, that psychiatry and psychopathology appoint in an alarming way: the contemporary man is the subject of a suffering, which comes into a general use as tiredness and depression. In the center of these pathologies appears the question of the time relation to oneself. Bombarded with the enterprise requirements of performance optimization, on which the rise and the development of technoscience and of its industry rely, the self is bustled about earning time. What do these pathologies of time mean, those wich increase with the development of modern western civilizations? What happens, in the order of such a world, of the work of all those who "loose their time": artists, thinkers, searchers…? In front of the tiredness to be the self, the question of therapeutic: the work of self on self, according to its tempo, whose ancient ontic model is the worry of the self. This work that psychoanalysis could have named perlaboration involves a temporality which is irreducible to the diachrony of acceleration. It reminds that the self is constitutively and originally opened to an unprogrammable alterity, which alterity could not be contained in the equation of a gain. Confronted to its own undetermination, the self is the place of one depressivity, which is at the same time, under the condition of an unconditional welcome of the other stranger inside, the ability by which the self constitutes itself, and one research is spread  according to its unpredictability, its freedom and its lost time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (351 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 336-345

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2443
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.