Etude immunophénotypique et fonctionnelle de sous-populations lymphocytaires T humaines au cours de leur manipulations ex vivo

par Maude Guillot

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de François M. Lemoine.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Immunophenotypic and functional study of human lymphocyte subsets during their ex vivo manipulation


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le développement d'approches de thérapie cellulaire et génique utilisant les lymphocytes T humains nécessite que ceux-ci conservent leurs propriétés fonctionnelles après manipulation ex vivo. Toutefois, plusieurs études ont montré l'apparition après culture d'altérations de leurs fonctions. Nous avons tout d'abord cherché à comprendre l'influence des lymphocytes T régulateurs CD4+CD25high (LyTreg) sur la fonctionnalité des lymphocytes T effecteurs conventionnels. Nos résultats ont montré un déséquilibre entre lymphocytes T effecteurs et LyTreg, en faveur de ces derniers, au cours des cultures de lymphocytes T murins et humains. De plus, nous avons observé une augmentation de la fréquence de lymphocytes T humains exprimant le marqueur de surface CD90 (Thy-1) au cours des cultures. La caractérisation des lymphocytes T CD90+ a révélé que cette sous-population cellulaire possède un phénotype proinflammatoire proche de celui des lymphocytes Th17 et que CD90 n'est pas exprimé par les LyTreg naturels, même après activation. Par ailleurs, les LyTreg, connus pour jouer un rôle essentiel dans le contrôle des réponses immunes normales et pathologiques, pourraient avoir un intérêt thérapeutique majeur. C'est pourquoi nous avons étudié différentes conditions de culture, en respect des bonnes pratiques de fabrication, en vue de produire des LyTreg fonctionnels pour des applications de thérapies cellulaires. Afin de renforcer la sécurité du produit cellulaire et de pouvoir notamment contrôler une prolifération anormale des LyTreg après injection aux patients, ceux-ci ont été transduits par le gène « thymidine kinase », utilisé comme gène de sécurité.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (246 f.)
  • Notes : Thèse confidentielle
  • Annexes : 492 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TS (2008) 239
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.