Interaction Sérum-Transferrine Humaine-Récepteur 1 : transport du Gallium et du Cobalt

par Zohra Chikh

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Michel El Hage Chahine.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Interaction serum-transferrine receptor 1 transport of gallium and cobalt


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le but de cette thèse est de déterminer, si le cobalt et le gallium peuvent être incorporés par la voie principale d'acquisition du fer. Cette voie est constituée par deux acteurs : la transferrine ou protéine de transport du fer et son récepteur 1 transmembranaire. La transferrine chargée en métal est reconnue par le récepteur. Les deux protéines en interaction sont alors internalisées dans la cellule par endocytose. Pour que cette voie d'acquisition soit empruntée, deux conditions sont nécessaires : la première est celle de la formation d'un complexe stable entre la transferrine et le métal et la seconde est celle de la reconnaissance de ce complexe par le récepteur 1 de la transferrine. Les méthodes de la relaxation chimiques associées aux techniques de la cinétique rapide par saut de température et par écoulement interrompu ont permis, en un premier temps, d'établir les mécanismes de formation de complexes entre Ga3+, Co3+ et la transferrine. Il a été montré que le mécanisme de formation du complexe de cobalt était différent de celui du fer, tandis que celui du Ga3+ était en relativement proche. Les déterminations des mécanismes d'interaction entre les transferrines métallées et le récepteur ont alors été entreprises. Il a été montré que la transferrine cobaltique interagissait avec le récepteur par deux étapes cinétiques, la première se déroulant en une cinquantaine de microseconde et la seconde en quelques heures. En revanche, l'interaction de la transferrine chargée en gallium avec le récepteur se déroule en une seule étape cinétique de quelque centaine de μs. La plupart des constantes cinétiques et thermodynamiques impliquées ont été déterminées. Cela a permis de conclure que, malgré des affinités moindres pour le gallium et le cobalt que pour le fer, les transferrines cobaltique et chargée en gallium pouvaient entrer en compétition cinétique avec la transferrine ;hargée en fer pour l'interaction avec le récepteur. Il a été montré, de surcroît, que ces protéines pouvaient, à cause de cette compétition cinétique, être internalisées dans la cellule par la voie principale d'acquisition du fer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (177 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. p.164-176

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 238
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.