Le gène suppresseur de tumeur p53 : un déterminant clef dans le contrôle de la lyse tumorale spécifique induite par le granzyme B

par Franck Meslin

Thèse de doctorat en Structure, fonction et ingéniérie des protéines

Sous la direction de Salem Chouaib et de Maryam Diarra-Mehrpour.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    ˜The œtumor suppressor gene p53 : a key factor in the control of specific granzyme B mediated lysis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'élucidation du conflit entre la tumeur et le système immunitaire de l'hôte suscite un grand intérêt dans le domaine de l'immunologie des tumeurs. Le principal objectif de ces projets de recherche est d'appréhender lee mécanismes moléculaires responsables de la résistance des tumeurs aux agents cytotoxiques et de développer de nouvelles approches permettant le contournement de cette résistance tumorale. Le rôle de la protéine suppresseur de tumeur p53 dans l'apoptose induite par les agents clefs de la réponse immunitaire adaptative, les lymphocytes T CD8+ (CTL), reste encore à élucider. Nous avons pu déterminer dans une première étude l'implication de la protéine suppresseur de tumeur p53 dans la lyse des cellules de mélanome par des lymphocytes T cytotoxiques autologues. Afin d'affiner notre étude, nous avons focalisé notre attention sur un acteur déterminant de la lyse des cellules cibles par les lymphocytes T cytotoxiques : le granzyme B (GrB). Nos observations suggèrent pour la première fois que la voie perforine/granzymes et, plus particulièrement l'endocytose du GrB, contribue à l'induction d'un signal de stress conduisant à l'accumulation de p53. Dans notre volonté de réaliser une analyse pluridisciplinaire nous nous sommes également intéressés dans la continuité de cette thématique de résistance à l'apoptose à un proto-oncogène non-conventionnel, la protéine prion (PrPc). La PrPc semble en effet être impliquée dans la résistance à l'apoptose des cellules tumorales. L'analyse de la sensibilité des cellules transfectées à l'apoptose induite par TRAIL, nous ont permis de montrer que le KO de PrPc suffit à rendre sensible les cellules tumorales mammaires à TRAIL.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (308 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 950 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 213
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.