Identification, purification et caractérisation de cellules souches dans de multiples organes chez le foetus et l'adulte humains : mise en évidence de progéniteurs mésodermiques multipotents associés à la paroi vasculaire

par Mihaela Crisan

Thèse de doctorat en Thérapeutiques biotechnologiques

Sous la direction de Bruno Péault.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Identification, purification and characterization of stem cells in multiple human fetal and adult organs : identification of multipotent mesodermic progenitors within blood vessels wall


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous avons premièrement identifié les cellules périvasculaires, ou péricytes, cellules étroitement liées à l'endothélium des petits vaisseaux, dans de multiples organes humains ; le muscle, le cœur, le pancréas, le tissu adipeux et le placenta, sur l'expression de CD146, NG2 et PDGFRβ et l'absence de marqueurs de cellules hématopoïétiques, endothéliales et myogéniques. Nous montrons que les péricytes isolés par cytométrie en flux sont myogéniques quelle que soit leur origine tissulaire. Les péricytes isolés de multiples tissus peuvent être cultivés à long terme, sont myogéniques mais aussi ostéogéniques, chondrogéniques et adipogéniques. Les péricytes cultivés mais également in situ expriment les marqueurs des cellules souches mésenchymateuses (CSM), ce qui suggère l'existence d'un réservoir de progéniteurs au sein des vaisseaux. Ces progéniteurs seraient l'origine même des CSM décrites précédemment dans des cultures de différents tissus. Dans un deuxième temps, nous avons identifié dans le muscle squelettique une population de cellules CD34+ qui sont à l'origine des adipocytes bruns thermogéniques. Ces adipocytes, obtenus en culture, découplent la phosphorylation oxydative grâce à la protéine découplant, UCP1, qu 'ils expriment. Finalement, nous avons décrit l'expression de CD 166 et CD133 dans le pancréas humain pendant l'ontogenèse et chez l'adulte, sain et diabétique. Cette description nous a permis de proposer pour la première fois une combinaison de marqueurs qui phénotype les cellules épithéliales, endocrines et exocrines.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (84-[117] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. bibliogr. p.71-83

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 121
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.