Etude de la fonction de l'ARN non codant H19 et de la régulation de l'Empreinte Parentale au locus H19/lgf2 dans des modèles murins transgéniques

par Anne Gabory

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire du développement

Sous la direction de Luisa Dandolo.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Analysis of the H19 non-coding RNA function and the H19llgf2 locus imprinting regulation in transgenic mouse models


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le gène H19 a été découvert il y a un vingtaine d'années et sa fonction reste encore inconnue. Ce gène est soumis à l'Empreinte Parentale, son expression est monoallélique maternelle. Par ailleurs le transcrit produit à partir de ce gène est un ARN non codant de 2,3 kb. Il est fortement exprimé au cours de l'embryogenèse dans tous les tissus issus du mésoderme et de l'endoderme et est réprimé après la naissance. Le seul organe où il reste fortement exprimé chez l'adulte est le muscle squelettique. Le gène H19 est lié au niveau de sa localisation chromosomique et de la régulation transcriptionnelle au gène /g/2, qui code un facteur de croissance embryonnaire exprimé de façon monoallélique paternelle. L'invalidation du gène H19 chez la souris entraîne un phénotype de surcroissance attribué à la perte d'Empreinte du gène /g/2. Nous avons voulu adresser deux questions portant d'une part sur la fonction de l'ARN H19 au cours de l'embryogenèse et d'autre part sur la régulation de ce locus dans le muscle adulte. L'originalité de notre approche réside dans l'étude in vivo de modèles murins transgéniques. Nos résultats montrent, à partir de trois modèles murins de tumorigenèse induite, que le gène H19 a une fonction de gène suppresseur de tumeur in vivo. Par ailleurs nous avons montré à partir de souris exprimant le gène H19 de façon ectopique que cet ARN est un trans régulateur d'un réseau de gènes soumis à l'Empreinte, impliqué dans la régulation de la croissance. Enfin, nous avons observé une expression biallélique des gènes H19 et /g/2 dans les cellules satellites, qui sont les cellules souches musculaires, ainsi que dans les cellules souches hématopoïétiques, suggérant qu'un relâchement de l'Empreinte puisse être une caractéristique des cellules souches adultes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 340 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 106
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.