Neuraminidase des virus influenza A : Sensibilité aux antiviraux et interaction avec Neisseria meningitidis

par Marie-Anne Rameix-Welti

Thèse de doctorat en Microbiologie et virologie

Sous la direction de Marie-Anne Naffakh.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Influenza A virus Neuraminidase : sensitivity to antiviral drugs and interaction with Neisseria meningitidis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La neuraminidase (NA) est l'une des 2 glycoprotéines de surface des virus influenza A et B. Son activité sialidase est nécessaire pour la libération des virions néoformés. Cette enzyme est la cible des principaux anti-viraux disponibles contre les virus influenza : le zanamivir et l'oseltamivir (OC). Nous avons étudié la sensibilité aux anti-NA de virus H5N1 et de virus H1N1 saisonniers. La comparaison de la sensibilité à TOC de la N1 des virus H5N1 de 2005 à celle des virus H5N1 antérieurs ou des virus H1N1 saisonniers par détermination des IC50 et des contantes d'inhibition montrent que la N1 des virus H5N1 de 2005 est 10 fois plus sensible à l'OC. Durant l'hiver 2007-08, différents pays ont rapporté la circulation de virus H1N1 naturellement résistants à l'OC. La comparaison des Km de N1 de ces virus à celles de virus antérieurs montrent une augmentation de l'affinité pour le substrat des N1 des virus récents qui compense l'effet de la mutation H275Y, ce qui pourrait expliquer la capacité de diffusion des virus résistants. Les résultats obtenus sur les virus H5N1 ou H1N1 soulignent l'impact potentiel de la dérive génétique de la NA sur son affinité pour son substrat et ses inhibiteurs en l'absence de pression de sélection. Des données cliniques et épidémiologiques indiquent une corrélation entre les pics d'épidémie grippale et l'incidence des infections invasives à Neisseria meningitidis. Nos observations suggèrent que l'hydrolyse partielle de la capsule des Nm par la NA grippale favorise l'adhésion des bactéries aux cellules épithéliales in vitro, et pourrait faciliter in vivo la colonisation de l'épithélium du rhinopharynx et le passage de la barrière épithéliale.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (170 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 367 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 037
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.