Rôle des métalloprotéases matricielles ostéoblastiques au cours du remodelage osseux in vivo : utilisation des souris transgéniques surexprimant le TIMP-1

par Corinne Credou Schiltz

Thèse de doctorat en Biologie de l'os, des articulations et biomatériaux des tissus calcifiés

Sous la direction de Marie-Christine de Vernejoul.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Role of osteoblastic matriciel metalloproteinases during bone remodeling in vivo- use of transgenic mice overexpressing tlmp-1


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans le tissu osseux, les métalloprotéases matricielles (MMPs) sont exprimées par les ostéoblastes et les ostéoclastes et participent activement au processus d'ossification endochondrale. Notre étude a porté sur la détermination de la fonction des MMPs ostéoblastiques dans la régulation du remodelage osseux et de leur implication dans la formation et la dégradation du tissu osseux. Nous avons utilisé des modèles animaux de perte osseuse associée à un haut niveau de remodelage. Nous avons montré que l'inhibition des MMPs ostéoblastiques permet de prévenir la perte osseuse induite par la carence oestrogénique grâce à la diminution de la résorption osseuse. Cette inhibition entraîne une diminution de la réponse des ostéoblastes aux oestrogènes et concoure à la diminution de l'expression et/ou de l'activation de facteurs favorisants la différenciation ostéoclastique tels que le RANKL et le TGFp. L'inhibition des MMPs ostéoblastiques chez la souris surexprimant Runx2 nous a également permis de montrer que la sur-expression du TIMP-i diminue la perte osseuse et la résorption induite par la sur-expression de Runx2. Nos résultats montrent que les MMPs ostéoblastiques contrôlent directement la différenciation des ostéoblastes et indirectement l'induction de la différenciation des ostéoclastes par le contrôle de la synthèse de RANKL. L'ensemble de ces travaux nous permet de conclure que les MMPs ostéoblastiques sont directement impliquées dans l'accélération des phénomènes de résorption 1) par une action directe sur l'activité de résorption et 2) via le contrôle de la différenciation ostéoblastique et l'augmentation de la biodisponibilité de facteurs de croissance et cytokines.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 187 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 008
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.