Pouvoir militaire et pouvoir politique au Vénézuela

par Tania Yhamila Delgado Martínez

Thèse de doctorat en Sociologie du pouvoir

Sous la direction de André-Marcel d' Ans.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    Au Venezuela, le pouvoir militaire trouve ses origines au début du XIXe siècle dans le contexte de l'indépendance, de la constitution de l'État-Nation et de la fondation de la République. La guerre étant le seul moyen de construire cette nouvelle République, l'armée de libération y joue de fait le rôle principal. Ceux qui conduisent la guerre deviennent alors pères fondateurs de la Nation et de la République, en même temps qu'ils s'érigent en nouvelle classe dominante. Au cours du XIXe siècle, les relations de pouvoir se transforment et se complexifient, mais ne se « civilisent » pas encore. À l'aube du XXe siècle, on assiste à l'instauration des dictatures qui institutionnalisent les forces armées et concrétisent la monopolisation de l'exercice légitime de la violence. L'objectivation de la relation entre le pouvoir militaire et le politique commence alors à assumer un caractère corporatiste, fruit de la modernisation professionnelle et, plus tard, fruit de la démocratisation du régime politique. Naît alors le mythe fondateur de la Démocratie qui, mettant en arrière plan le mythe fondateur de la République, place les militaires dans une position subalterne d'assujettissement au pouvoir civil. À la fin du XXe siècle, éclate la crise du système économique rentier et du régime d'alternance démocratique. Dans ce contexte, les forces armées s'érigent à nouveau comme un acteur politique qui puise sa légitimité de l'affaissement moral de l'élite politique traditionnelle, et de son passé héroïque. La crise devient rupture. Une nouvelle relation civilo-militaire se dessine.

  • Titre traduit

    Militar and political power in Venezuela


  • Résumé

    In Venezuela, the military power emerges during the 19th century in the context of the independence, the constitution of the Nation-State and the Republic foundation. The army of liberation is going to play a main role in the building of this new Republic because the war appears as the only mean to make it possible. The ones who lead the war thus become the forefathers of the Nation and the Republic, meanwhile they set themselves up as a new dominant class. During the 19th century, the power relations change and become complicated, but they are not yet "civilized". At the dawn of the 20th century, dictatorships which institutionalize the armed forces and concretize the monopolization of the legitimate exercise of the violence are created. The reflection on the relation between military power and politics begins to take on a corporatist character, result of the professional modernization and, later on, of the democratization of the political régime. The foundation myth of Democracy is born and, by setting aside the foundation myth of Republic, puts the army in a lower position of subservience to the civil power. At the end of the 20th century, the crisis of the economic land System and of the régime of democratic alternance breaks out. In this context, the armed forces rise again as a political actor capable of getting its legitimacy from the moral decrease and heroic past of the traditional political elite. Crisis becomes split. A new civil-military relation becomes visible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (565 f.)
  • Annexes : 516 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2008) 109

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11799
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.