La dimension historique présente dans le délire : corps, langage et générations

par Monica Vázquez Ávila

Thèse de doctorat en Recherches en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Marie-Claude Lambotte.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    Dans la clinique de la folie, nous constatons la présence d'une dimension historique qui se trouve dans la construction délirante. Il semblerait que le délire récupère, dans sa forme discursive, quelques « fragments de réalité » d'un évènement vécu par les générations précédentes. De ce fait, le délire serait une première stèle d'inscription dans le langage qui montre que ce qui a été vécu dans le passe comme une expérience traumatique n'a pas pu s'inscrire dans le psychisme. La récupération que le délire fait d'une partie de l'histoire concerne une histoire fragmentée, trouée, non-symbolisée ; c'est le « réel » de l'histoire. Elle concerne la « vérité historique » qui fait retour depuis l'extérieur. C'est dans ce sens que le délire fait origine pour faire acte entre la relation du sujet a son langage. En analysant les notions de corps, langage, générations nous abordons l'implication de chacun dans l'histoire du sujet délirant. Ce travail de recherche étudié la nature de la relation entre le délire et l'histoire avec une approche psychanalytique.

  • Titre traduit

    The presence of historical elements in delirious discourse (colon) body, language and generations


  • Résumé

    Clinical work with insanity shows the presence of historical elements in delirious discourse. It might seem that delirium manifests in its discourse "fragments of reality" related to an event experienced by ancestry. From that event, delirium becomes a first stele of a language that shows "that" which was lived in the past as a traumatic experience, but not recorded by the psyche. The retrieval that delirium does of a part of history concerns a fragmented history, broken, non svmbolic, it is the "real" of history it has to do with the "historic truth" that returns from the outside. In this sense, delirium becomes origin to gestate a relation to the subject and language. Analyzing the notions of body, language and generations, we penetrate the implication of each of these notions in the history of the delirious subject. This research work studies the nature of the relation between delirium and history from a psychoanalytic perspective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (422 f.)
  • Annexes : 196 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2008) 091

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11410
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.