Vers une grammaire d'unification Sens-Texte du français : le temps verbal dans l'interface sémantique-syntaxe

par François Lareau

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Sylvain Kahane et de Igor Aleksandrovič Melʹčuk.

Soutenue en 2008

à Paris 7 en cotutelle avec Montréal .


  • Résumé

    Cette thèse vise d'une part à décrire la flexion verbale en français, plus particulièrement celle en temps dans l'interface sémantique-syntaxe, et d'autre part à développer le formalisme de la grammaire d'unification Sens- Texte (GUST) et à en vérifier l'utilité pour la description des langues. Pour atteindre notre premier objectif, nous proposons une méthodologie qui met l'accent sur les signes dans leur ensemble. Au niveau descriptif, notre thèse principale est que le français possède non pas une, mais bien deux catégories flexionnelles de temps complémentaires. La catégorie de décalage regroupe les grammèmes DÉCALÉ et NON-DÉCALÉ, qui situent un point de repère par rapport au moment d'élocution. La catégorie de temps comme tel regroupe les grammèmes ANTÉRIEUR, SIMULTANÉ et POSTÉRIEUR, qui situent les faits par rapport à ce point de repère. Au niveau formel, nos principaux apports au formalisme de GUST sont la représentation des structures en termes d'objets et de fonctions, ainsi que la modélisation des décompositions sémantiques. La formalisation de notre modèle de la flexion verbale s'avère un moyen intéressant de vérifier l'utilité de GUST puisqu'elle met en jeu des signes variés. Elle nous donne également l'occasion d'observer le mécanisme d'articulation des modules de la grammaire.

  • Titre traduit

    Towards a Meaning-Text unification grammar of French: verbal tense in the semantics-syntax interface


  • Résumé

    This thesis has two main objectives. First, we aim at describing French verbal inflection, more particularly tense in the semantics-syntax interface. Second, we want to develop the Meaning-Text unification grammar (MTUG) formalism and test its adequacy for language description. To achieve our first goal, we propose a lexicography-inspired methodology that is centered on the linguistic sign as a whole. At the descriptive level, our main thesis is that French has not only one, but two inflectional categories of tense that complement each other. The category of shifting comprises the grammemes SHIFTED and NON-SHIFTED, which locate a temporal reference point in relation with the time of speech. The category of tense proper comprises the grammemes ANTERIOR, SIMULTANEOUS and POSTERIOR, which situate facts in relation with this reference point. At the formal level, our main contributions to the MTUG formalism are the representation of structures in terms of objects and functions on these objects, as well as the modeling of semantic decompositions. The formalization of our French inflection model turns out to be an interesting way of testing MTUG's adequacy, since this phenomon involves signs of different natures. It also provides a good opportunity to observe the articulation of the grammar's modules.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (381 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 144 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2008) 083

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11335
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.