Les monstres et l'hybride : les usages littéraires des discours naturalistes en France pendant la seconde moitié du XIXè siècle

par Aude Campmas

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Brigitte Ouvry-Vial.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    La première partie de ce travail est une étude épistémologique. Elle examine la relation entre les êtres vivants et le langage dans le champ de l'histoire naturelle du XIXe siècle. Ce rapport a été repense et reconçu par des naturalistes tels qu'Alphonse de Candolle, l'abbé de las et Ernest Germain de saint pierre dans des essais, des phytographies et des dictionnaires. Cette problématique a été exposée au grand public a travers les ouvrages de vulgarisation, genre en pleine expansion a l'époque. Cette section étudié un large échantillon des ouvrages savants en posant cette question: comment les naturalistes ont-ils produit un discours scientifique sur le vivant, sous quelles contraintes ? Trois types de savoirs scientifiques ont été retenus : les données savantes, les méthodes naturalistes et enfin les théories. La seconde partie est une analyse littéraire. Elle examine l'intégration de ces trois types de données dans quatre romans du XIXe siecle : vingt mille lieues sous les mers de jules verne, les travailleurs de la mer de Victor Hugo, la Curée d'Emile zola et a rebours de Joris-Karl Huysmans. A partir des conclusions tirées de l'étude des textes savants, nous analyserons comment les systèmes codifies produits par la science opèrent dans les textes littéraires. Le premier effet est l'illusion d'une scientificité s'appuyant sur l'horizon d'attente d'un lectorat plus ou moins informe des derniers avancements scientifiques grâce aux expositions universelles, aux ouvrages de vulgarisation sur les fleurs exotiques et à l'océanographie.


  • Résumé

    The first part of the thesis is an epistemological survey. It examines professional nineteenth-century definitions of the relationship between language and organic life. In the academy, these relationships are found to be variously revisited and reconceived through studies by natural scientists de Candolle, de Las and Germain de Saint Pierre, as/well as in phytographies and dictionaries. In wider society, such questions are posed implicitly throughout the exploding genre of popular science. This survey examines a wide cross-section of such material and asks this question: how have natural scientists produced a scientific discourse on organic life, and under what constraints? This first part identifies three key types of scientific knowledge: scientifically-verified facts ("les données savantes"); naturalist methods; and knowledge which theorises, even questions these facts and methods. The second part of the thesis is a literary analysis. It examines how this tripartite scientific discourse is integrated into systems of story-telling found in the nineteenth-century french novel, namely in selected texts by Hugo, Huysmans, Verne and Zola. The second part builds on the epistemological survey above, where self-consciously 'scientific1 discourses of de Candolle et al are found to be fully codified systems. It examines the ways in which these systems operate within these literary texts and the effects of their operations, discussing first how novelists have exploited the scientists' conclusions to conserve an illusion of scientific validity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (325 f.)
  • Annexes : 399 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2008) 080

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11298
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.