La relation maternelle primaire dans la dépression hystérique féminine

par Jean-Charles Michaël Koziolek

Thèse de doctorat en Recherches en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Mareike Wolf.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    La relation maternelle primaire interpelle le statut du féminin dans sa contiguïté avec le modèle de l'hystérie et de la dépression. Elle interroge, de la même façon, la problématique du traumatisme de la séduction maternelle, ainsi que celle de l'identification primaire et de la désidentification à la mère. Nous nous sommes ainsi interrogés sur les conséquences, dans la relation mère-fille, des conséquences psychiques pour l'une des mouvements identificatoires de l'autre. Selon notre hypothèse, le balancement incessant entre la dépression et l'hystérie livre ainsi la fille à son destin transgénérationnel scellé par l'identification dépressive à la mère, de même que par la désidentification dépressive et hystérique à la mère, sous la forme de l'oscillation hystérico-dépressive. Le destin de l'oscillation entre hystérie et dépression ne se produit pas sur le continuum structurel s'étendant aux deux pôles « De l'hystérie traumatique à la dépression hystérique » entre lesquels se distribuent les autres formes mélancolique, orale, limite et psychotique de l'hystérie. Nos deux cas cliniques ont élargi notre problématique de recherche que nous avons laissée ouverte. Les perspectives théorico-cliniques que nous avons ainsi dégagées ont trouvé de nouvelles applications dans notre clinique de la dépression hystérique féminine.

  • Titre traduit

    The primary maternal relationship in the feminine hysterical depression


  • Résumé

    The basic maternal relationship puts a question to the status of the feminine in its contiguity with the models of hysteria and depression. It questions in the same way the problematic of the trauma caused by the maternal seduction as well as the primary identification and un-identification with the mother. We therefore wondered about the psychological consequences of the various identificatory moves in a mother/daughter relationship. According to our hypothesis, the constant swaying between depression and hysteria sends the daughter to her trans-generational destiny sealed by the depressive identification with the mother as well as the hysterical and depressive un-identification with her. All this appears as a hysteric-depressive fluctuation. ; The destiny of swaying between hysteria and depression does not take place in the structural continuum that lies between the two poles "From traumatic hysteria to hysterical depression". The other forms of hysteria such as melancholy, oral, limit and psychotic can be found in between these two poles. Our two clinical cases widened the research problematic that we have left opened. The theory and clinical perspectives we have been able to identify have found a new use in our clinic specialised in the women's hysterical depression.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (337 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 345 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2008) 072

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11133
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.