Fictions de la connaissance, connaissance de la fiction : aspects du Néofantastique de J.-L. Borges à David Lynch

par Thomas Steinmetz

Thèse de doctorat en Littératures comparées

Sous la direction de Claude Viot-Murcia.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    La présente étude aborde et remet en contexte les importantes transformations qu'a connues la fiction fantastique au cours du XXe siècle, ainsi que l'évolution du regard porté par la critique sur le genre fantastique à l'époque contemporaine. Le fantastique canonique, dont la forme s'élabore tout au long du XIXe siècle, est avant tout destiné à faire peur en confrontant, dans le récit, le surnaturel à une certaine idée du réel. Or ce modèle éclate au Xxe siècle. Dès la fin des années 1930, le fantastique renouvelle largement ses thèmes et ses techniques narratives ; le "néofantastique", dont le foyer principal est l'Amérique latine, en est un exemple éclatant. Le genre est ainsi en grande partie redéfini : la peur est y parfois supplantée par la fantaisie, la provocation ludique du lecteur, le trouble, ou même par une forme de romanesque très intellectualisé - comme dans les contes métaphysiques de Borges. La dimension artificielle du récit, la virtuosité du conteur sont plus volontiers exhibées, dans des dispositifs métaleptiques ou autoréférentiels parfois complexes. Cette transformation est donc largement marquée par l'intellectualisation du genre : le surnaturel tend, bien souvent, à s'intérioriser, le conte devient une aventure de la conscience. L'effet fantastique n'estalors plus obtenu par la mise en scène d'événements troublants, mais, de façon médiate, à travers une conception du réel. C'est pourquoi le néofantastique est ici abordé à travers le prisme de cette notion de connaissance : représentations innombrables du savoir, mise en scène d'autres formes de connaissance insoupçonnées, exceptionnelles (révélation, omniscience. . . ).

  • Titre traduit

    Dictions of knowledge. Knowledge of fiction : aspects of contemporary fantasy from j.-l. borges to david lynch


  • Résumé

    . This study is about fantasy’s major transformation in the XXth century. In the course of XIXth century. A main form of fantasy fiction developped. Which aim was to give rise to fear in the lector's mind, by confronting supernatural events to a representation of reality. In the XXth century, new types of fantasy fiction appear, and since the end of the 1930s, themes and narrative techniques were largely renewed. Latin-american "neofantasy fiction is a striking example of this renewal. This transformation is characterized by the intellectualization of the genre ; the supernatural part of the story tends to be internalized, many tales relate an adventure of the mind. In this case, fantasy fiction is not about strange or impossible events: it is about aconception of realitv.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (444 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Réf. p. 413-441

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2008) 046

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11080
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.