Le travail de mélancolie chez l'enfant : l'enfant méchant , l'enfant mauvais

par Louis Ruiz

Thèse de doctorat en Médecine scientifique, psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Danièle Brun.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'affection mélancolique est peu repérée en psychiatrie et dans la clinique psychanalytique, comme étant une expression psychopathologique avérée chez l'enfant. Or, la mélancolie» ou plutôt le travail de mélancolie, n'appartient pas à la seule sémiologie de l'adulte mais aussi à la clinique de l'enfance. La mélancolie inscrite dans la catégorie des psychonévroses narcissiques ne peut se réduire à une entité psychopathologique fixée. Elle apparait comme un mouvement psychique conflictuel et défensif, susceptible de traverser différentes organisations mentales en toutes périodes de la vie. La dimension de l'enfant toujours présent dans l'adulte est ici convoquée. D'un point de vue étiologique, la mélancolie ne correspond pas à un deuil non surmonté, mais à un deuil non instauré. Le deuil débuterait là où la mélancolie s'arrête. Si le travail de deuil concerne la survie de l'individu en absence de l'objet qui l'a soutenu, le travail de mélancolie implique la genèse du sujet. D'un point de vue métapsychologique, la mélancolie résiderait non pas dans la nature inconnue de ce qui a été perdu, mais dans la difficulté de mener activement à terme l'expérience psychique de la perte. Cette impossibilité conduira le moi naissant à "excorporer" l'objet. L'hyperkinésie et les pulsions destructrices de l'enfant déprimé sont la traduction corporelle de ce processus défensif. Si l’enfant méchant est le porte parole de la dimension défensive du travail de mélancolie, l'enfant mauvais représente la part introjectée de l'objet mélancolique. Ainsi, le travail de mélancolie exprime à la fois la douleur psychique de l'état dépressif et une possible reprise élaborative de la position dépressive.

  • Titre traduit

    The work of melancholia in children : the naughty child, the bad child


  • Résumé

    The melancholia syndrom is rarely marked in psychiatry and clinical psychoanalysis as expressing an established pathology in children. And yet, melancholia, or rather, the work of melancholia belongs not only to the semiology of adults but also to the psychopathology of children. Listed as it is among narcissistic psychoneuroses, melancholia cannot be reduced to a fixed pathological entity. It looks more like a conflicting and defensive psychic motion, which may affect any kind of mental organization at any period of life. It appeals to the childish self still present within the adult. From an etiological point of view, melancholia does not proceed from unachievied mourrning but] from unestablished mourning. Mourning would thus start where melancholia ends. Whereas the work of mourning aims at the survival of the individual deprived of its supportive object, the work of melancholia implies the genesis of the subject From a metapsychological point of view, melancholia would not stem from the unknown nature of what has been lost, but from the difficult work of achieving the psychological experience of loss. That impossibility will lead the incipient ego to "excorporate" the object. Hyperactivity and destructive (impulses in depressive children act out that defensive process. If the naughty child brings out the defensive aspect of the work of melancholia, the bad child enacts the introjected part of the melancholy object. The work of melancholia expresses the psychological pain linked to a depressive state as well as it may foretell the resumed elaboration of the depressive position.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (391 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 194 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2008) 041

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11034
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.