Le spectacle de la mort dans les tragédies d'Euripide : de la fabrication des émotions à travers les mots

par Elena Vaou

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Florence Dupont.

Soutenue en 2008

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Performing Death in Euripides Tragedy : the making of emotions through words


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    II n'existe pas de mort naturelle dans le théâtre d'Euripide et il n'est pas de tragédie euripidéenne sans mise à mort violente. À partir de l'étude du vocabulaire que le poète emploie afin de créer la mort de ses personnages, nous découvrons un monde spectaculaire et émotionnel, fondé sur la tradition orale et allant bien au-delà de cette dernière ; un univers rituel, honorant Dionysos, mais acheminant la fête religieuse vers une nouvelle forme de communication : la performance théâtrale, Un ensemble de codes crée sur « scène » des meurtres sanglants, des sacrifices et des mises à mort imaginaires touchant souvent les frontières de l'inhumanité. Toutefois, cette nouvelle institution de la violence ne pourrait pas se produire scéniquement sans l'exploitation visuelle et sonore d'une pléthore d'éléments. Car, la tragédie d'Euripide n'est pas qu'un texte écrit. Son théâtre est rempli de couleurs et de sons, d'effets spéciaux exigeant une attention particulière. Ces éléments mettent le texte en mouvement et permettent à la tragédie de se distinguer des autres formes de discours anciens qui nous sont parvenus. À partir du sujet de la mort, l'étude des multiples facettes de ce phénomène religieux et théâtral permet la mise en valeur non seulement de sa langue précise et signifiante, mais aussi de sa scénographie, de sa musique et de sa cosmologie, toutes étroitement liées à la plus subtile des ingéniosités humaines : la fabrication des émotions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (548 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 691 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Théâtrothèque Gaston Baty (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D4 451
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2008) 038

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11038
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1293
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.