La restriction en français : trois études sémantiques

par Céline Raynal

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Laurence Danlos et de Pascal Amsili .

Soutenue en 2008

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse traite de la restriction en français et fournit tout d'abord une « grammaire » de la restriction a partir de la description fine des unités restrictives telles seul (seule Marie a vu Emma), seulement (Marie a seulement vu Emma) et ne. . . Que (Marie n'a vu Emma qu'hier), ainsi qu'un modèle sémantique du phénomène. Elle rend ensuite compte de trois études sémantiques motivées par la complexité de certaines données. La première s'intéresse à l'interaction entre syntagmes nominaux et restriction. On observe que la grammaticalité d'une phrase composée d'un sn modifie par la restriction dépend de contraintes non pas syntaxiques mais sémantiques et pragmatiques. La seconde étude traite de l'application du principe de l'association avec le focus valable pour only (Jackendoff, 1972) à l'équivalent français seulement. La validité du principe est remise en question à partir d'une étude sémantique inspirée par (Vallduvi & Zacharski, 1994), et d'une expérimentation prosodique, étude pilote sur les données du français. Enfin, la troisième étude propose de représenter compositionnellement la contribution sémantique de la restriction. En prolongeant le travail de Rooth (1985, 1992), nous mettons en évidence que le sens de la restriction ne peut pas toujours être représente de la même façon et est fonction de l'élément modifie syntaxiquement par la restriction et/ou l'élément auquel s'associe la restriction.

  • Titre traduit

    Restriction in french : three semantics studies


  • Résumé

    This dissertation deals with restriction in french, and provides a « grammar » of restriction based on the fine description of restrictive items such as seul (seule marie a vu emma], seulement (marie a seulement vu emma) and ne. . . Que (marie n'a vu emma qu'hier) ; it also gives a semantic model of the phenomenon. Three semantics studies motived by complex data are then presented. The first discusses the interaction between noun phrases and restriction, concluding that semantics and pragmatics, and not syntax, explain in large part the particular distribution apparent in french. The second study concentrates on the use of the principle of association with focus valid for onl y (jackendoff, 1972) to its french equivalent seulement. It argues against the validity of this application drawing on a semantic study inspired by (vallduvi & zacharski, 1994), and a prosodic experimentation, pilot-study on french data. The third study is interested in the compositional representation of the meaning of the restriction. In continuing the work of rooth (1985, 1992), we underline that the contribution of restriction cannot always be formalized in the same way because of the depth of the modified element and/or thfl associated element.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 152 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2008) 019

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10846
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.