Récepteurs GABA-A axonaux dans les interneurones juvéniles du cortex cérébelleux

par Federico Francisco Trigo Quiñones

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Alain Marty.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .


  • Résumé

    Dans les années 50, Frank et Fuortes ont utilisé pour la premier fois le terme « d'inhibition présynaptique » pour décrire un phénomène qu'ils croyaient être d'origine présynaptique. Dans les années 60, les travaux pionniers de Dudel et Kuffler dans la synapse neuromusculaire d'écrevisse et du groupe de Eccles dans la moelle épinière de chat établirent les principaux mécanismes cellulaires du phénomène d'inhibition présynaptique. Aujourd'hui, les récepteurs présynaptiques ont été décrits dans beaucoup de préparations. Le but de cette thèse a été l'étude du rôle des récepteurs GABA-A axoniques dans la transmission synaptique entre interneurones (cellules en panier et étoilées) de la couche moléculaire du cortex cérébelleux. Nous avons utilisé des techniques électrophysiologiques combinées avec de l'imagerie calcique, décageage et microscopie confocale. Nous avons démontré que l'activation des récepteurs GABA-A axoniques augmente la probabilité de libération des interneurones de la couche moléculaire. Nous montrons aussi que la libération aléatoire (en présence de TTX) peut activer ces récepteurs ; les courants générés peuvent être enregistrés à partir du soma et nous les avons nommé « préminis » (de « courants présynaptiques miniatures »). Des signaux similaires aux « préminis » peuvent être obtenus par le décageage de GABA sur l'axone à partir d'un nouveau composé cagé caractérisé dans ce travail : le DPNI-GABA. Nous postulons que les « préminis » sont une source endogène de GABA qui active les récepteurs d'une façon autocrine.

  • Titre traduit

    Axonal GABA-A receptors in molecular layer interneurons of the juvenile cerebellum


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (140 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 127-140. 198 réf. bibliogr. index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 675
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.