Introduction de la connaissance à priori dans l'étude des puces à l'ADN

par Franck Rapaport

Thèse de doctorat en Biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de Jean-Philippe Vert.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .

  • Titre traduit

    Introduction of a priori knowledge into microarray analysis


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous proposons trois nouvelles méthodes d’analyse de puces à ADN qui intègrent notre connaissance à priori de corrélations sous-jacentes au problème. La première méthodologie utilise les données de réseau métabolique pour l’analyse de profils d’expression de gènes. Elle est basée sur la décomposition spectrale du réseau à l’aide de la matrice laplacienne liée au graphe associé. La deuxième approche est une nouvelle méthode de classification supervisée pour les données de puces arrayCGH. Elle est basée sur le problème L1-SVM usuel modifié pour intégrer une seconde contrainte de régularisation qui traduit la forte chance pour deux relevés successifs d’appartenir à la même région d’altération. La dernière méthode est une autre manière d’introduire l’information contenue dans un réseau dans la classification supervisée de profils d’expression. Pour cela, nous avons rajouté au problème L1-SVM un terme de régularisation qui traduit notre volonté d’attribuer dans la fonction de décision des poids semblables à deux gènes connectés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XII-96 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 81-96

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 652
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.