Mécanismes de soulèvement d'aérosols désertiques en Afrique de l'Ouest

par Diana Bou Karam

Thèse de doctorat en Sciences de l'environnement en Ile de France

Sous la direction de Cyrille Flamant.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .

  • Titre traduit

    Meteorological mechanisms involved in dust emissions over West Africa


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Dans le cadre du présent travail de recherche, deux nouveaux mécanismes de soulèvements d’aérosols désertiques en Afrique de l’Ouest, durant la saison de mousson, ont été identifiés: 1- Le premier étant lié aux forts vents turbulents au niveau du front de mousson dans la région du front intertropical, très actif durant la nuit et les premières heures de la journée (Bou Karam et al. , 2008). 2- Le deuxième est lié à la formation de cyclones dans la région du front intertropical, phénomène mis en évidence au cours de cette thèse, comme étant la réponse: (a) Au blocage orographique exercé par les massifs du Hoggar et de l’Air sur les masses d’air froides advectées au dessus du continent Nord Africain depuis la Méditerranée et (b) au cisaillement horizontal caractérisant le front intertropical (Bou Karam et al. , 2009a). Les mécanismes identifiés, en plus de leur efficacité en termes d’émissions d’aérosols, offrent des conditions dynamiques nécessaires pour l’injection des aérosols mobilisés à des hautes altitudes, leurs donnant ainsi le potentiel pour contribuer au transport à grandes échelles spatiales et temporelles. La représentativité dans le modèle atmosphérique MesoNH de trois mécanismes forçant les émissions d’aérosols a été examinée. Ainsi, le modèle était capable de reproduire d’une manière très satisfaisante les soulèvements associés: Aux jets de basses couches (Todd et al. , 2009), au front de mousson (Bou Karam et al. , 2009b) et aux cyclones sahéliens (Bou Karam et al. , 2009a). Par ailleurs, les études numériques ont permis de quantifier les émissions associées à chacun des mécanismes, les résultats du modèle ont suggéré que les émissions dans la région du front intertropical, durant la saison de mousson quand le front est positionné au-dessus des hot-spots de l’Afrique de l’Ouest, sont du même ordre (0. 8 Tg en moyenne par jour) que celles estimées dans la région de Bodélé au Tchad, connue pour être la région source la plus importante de l’Afrique au nord de l’Equateur.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (311 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 275-311. 360 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 408
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.