Rôle des homéoprotéines Six dans l'acquisition et le maintien du phénotype rapide-glycolytique de la fibre musculaire chez la souris

par Anne-Françoise Richard

Thèse de doctorat en Génétique humaine

Sous la direction de Pascal Maire.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .


  • Résumé

    Les protéines Six contrôlent des gènes clefs de la myogenèse. La surexpression de Six1 et de son co-facteur Eya1 dans les fibres musculaires lentes-oxydatives induit une transition vers le type rapide-glycolytique. Ma thèse a porté sur l’étude du rôle des protéines Six dans l’acquisition et le maintien du phénotype rapide-glycolytique. Dans la fibre musculaire adulte, l’absence de la protéine Six1 n’induit qu’une légère augmentation de l’expression de la myosine I (lente). Chez les fœtus Six1-/-Six4-/-, nous avons montré que les fibres musculaires formées présentent une structure désorganisée ainsi qu’une forte diminution de l’expression de nombreux gènes spécifiques de la fibre rapide-glycolytique. Les masses musculaires de ces souris présentent un phénotype lent plus marqué. Six1 et Six4 apparaissent essentiels à la mise en place de la diversité musculaire au cours du développement en contrôlant un réseau de gènes spécifiques de la fibre musculaire rapide.

  • Titre traduit

    Role of Six homeoproteins in ontogenesis and maintenance of fast-glycolytic fibre type in mouse


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 172-187. 285 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 362
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.