Rôle de polyhomeotic dans le maintien de l'intégrité épithéliale chez Drosophila melanogaster

par Pierre Gandille

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Anne-Marie Pret.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le gène polyhomeotic (ph) de Drosophila melanogaster est un membre des gènes du groupe Polycomb (PcG) qui sont requis dans l’établissement de la mémoire cellulaire en maintenant dans un état réprimé la transcription de leurs gènes cibles au cours du développement. Nous avons mis en évidence que les clones cellulaires mutants pour ph induits dans l'épithélium folliculaire ovarien et dans l'épithélium imaginal alaire perdent leur affinité avec les cellules voisines sauvages et sont expulsés de l'épithélium. L'adhésion intercellulaire est mise en place grâce à la formation de jonctions membranaires spécialisées qui polarisent les cellules épithéliales selon un axe apico-basal. Il apparaît ainsi que l'expulsion des cellules mutantes pour ph est accompagnée d'une réorganisation des jonctions adhérentes apicales. Nous avons également montré que le gène homéotique Abd-B, cible connue de ph, est impliqué dans cette nouvelle fonction de ph dans le maintien de l’intégrité épithéliale.

  • Titre traduit

    Polyhomeotic functions in the maintenance of epithelial integrity in Drosophila melanogaster


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([222-XLIII] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 131-154. 405 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 309
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.