Influence du microchimérisme fœtal sur les adénocarcinomes mammaires associés à la gestation

par Gil Dubernard

Thèse de doctorat en Physiologie et physiopathologie. Cancérologie

Sous la direction de Selim Aractingi.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .


  • Résumé

    Durant la vie fœtale, il existe un échange de cellules entre la mère et le fœtus permettant le passage et la persistance à long terme de cellules fœtales pluripotentes dans le sang et dans différents tissus maternels. Ce phénomène est appelé microchimérisme fœtal. Les cellules fœtales ont la capacité de migrer de manière préférentielle au sein des tissus maternels lésés et de s’y différencier pour participer à certains processus de réparation tissulaire maternelle. Le cancer du sein fait partie des cancers les plus fréquemment diagnostiqués pendant ou au décours d’une grossesse. Or, les cancers du sein pendant la grossesse ont certaines caractéristiques histologiques et pronostiques qui les distinguent des formes sporadiques. L’objectif de cette thèse a été de déterminer si des tumeurs du sein associées à la grossesse pouvaient être infiltrées par des cellules fœtales et par quel type de cellules fœtales. Si ce phénomène était mis en évidence, il fallait également en déterminer l’incidence. Dans ce travail, nous avons montré que tous les cas de cancers du sein survenant chez la femme au cours de la grossesse (9 cas) étaient infiltrés par des cellules fœtales, contre aucun des 4 lésions bénignes mammaires contrôle (P<0. 01). Les cellules fœtales exprimaient des marqueurs mésenchymateux ou épithéliaux suggérant leur participation au stroma. Nous avons également utilisé un modèle murin transgénique exprimant l’oncogène Ha-RAS sous le contrôle du promoteur du MMTV (Mouse Mammary Tumor Virus) permettant le développement de tumeurs malignes du sein durant la période de la gestation. Nous avons confirmé la migration élective des cellules fœtales vers les tumeurs du sein par rapport au foie sain des mêmes souris (P=0. 01). Le phénotype de ces cellules fœtales était également épithélial et la fréquence du microchimérisme au sein des tumeurs augmentait significativement dans les tumeurs de haut grade de malignité (P=0. 032). Dans aucune de ces deux études nous n’avons identifié de cellules leucocytaires ou de cellules endothéliales. Enfin, pour établir l’origine des cellules microchimériques, nous avons étudié et caractérisé les cellules fœtales au niveau du sang placentaire maternel dans les espaces intervilleux de placenta à terme. Les cellules fœtales identifiées dans ces espaces pouvaient exprimer des marqueurs endothéliaux, mésenchymateux ou épithéliaux. Nous avons ainsi montré que les cellules fœtales transférées au décours de la gestation migraient préférentiellement vers les tissus tumoraux et qu’elles avaient un phénotype épithélial et mésenchymal pouvant intervenir dans le contrôle de la prolifération tumorale. D’autres études sont nécessaires pour mesurer l’impact de la présence des cellules fœtales dans le processus tumoral.

  • Titre traduit

    Influence of fetal microchimerism cells in breast cancer occuring during or in the six months following the pregnancy : clinical human study and validation of a murine model of microchimerism


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (155 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 141-155. 193 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9141
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 300
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.