Aspects de la microévolution et étude du type sexuel chez Candida glabrata

par Héloïse Muller

Thèse de doctorat en Micobiologie

Sous la direction de Bernard Dujon.

Soutenue en 2008

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le travail de cette thèse porte sur l’étude de la levure Candida glabrata, qui est la plus proche espèce de S. Cerevisiae actuellement séquencée. Malgré cette relation phylogénétique, les deux levures ont des modes de vie très différents. Quelles sont les différences génotypiques qui ont fait que ces deux levures se sont adaptées à des environnements différents ? Nous nous sommes intéressés à cette question à travers deux aspects liés : la dynamique du génome de C. Glabrata à travers l’étude du polymorphisme de ses chromosomes dans une population d’environ 200 isolats cliniques ; et l’étude du cycle de reproduction de C. Glabrata. L’étude de la microévolution de C. Glabrata montre que les réarrangements chromosomiques sont principalement dus à deux mécanismes : de rares translocations réciproques et la recombinaison entre séquences similaires. L’analyse de l’expression du type sexuel chez C. Glabrata a permis de mettre en évidence certaines régulations conservées avec S. Cerevisiae, mais également des dérégulations, comme l’absence de silencing au niveau du locus HMR.

  • Titre traduit

    Aspects of microevolution and study of mating type in Candida glabrata


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([271] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 105-118. 231 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2008 78
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.