Place de l'arginine et des acides gras poly-insaturés de la série [omega]3 dans les effets d'un mélange de nutrition entérale immunomodulateur : études expérimentales chez le rat

par Djamel Hamani

Thèse de doctorat en Nutrition

Sous la direction de Christophe Moinard.

Soutenue en 2008

à Paris Descartes .


  • Résumé

    Le but de notre travail était d’étudier le mécanisme d’action d’un mélange de nutrition entérale immunomodulateur (IED) en réponse à l’agression. L’élaboration empirique de ces mélanges ne permet pas d’affirmer le(s)quel(s) des éléments est(sont) responsable(s) de leurs effets. Dans une première étude nous avons évalué la contribution de l’Arg dans les effets d’une IED dans un modèle de traumatisme crânien. Cette étude souligne la contribution de l’Arg aux effets de l’IED (augmentation de la réactivité lymphocytaire). Cependant, la préservation du poids du thymus induite par l’IED relèverait de l’action d’un autre nutriment, mais seule l’Arg permet de réduire la dissémination bactérienne, effet non retrouvé avec l’IED. Ce résultat souligne la nécessité d’étudier les interactions entres les nutriments. Lors de notre seconde étude, menée sur un modèle d’inflammation aseptique, nous avons évalué les interactions entre les AGPIs ω3 et l’Arg. Comme observé précédemment, l’Arg stimule la réactivité lymphocytaire et diminue le niveau de translocation bactérienne. Les AGPIs ω3 ne semblent pas être responsables de la perte d’efficacité de l’Arg, mais ils s’opposent à son effet activateur sur les macrophages sans permettre d’expliquer la disparition de son effet sur la translocation avec l’IED. Il existerait dans l’IED un ou plusieurs éléments autres que les AGPIs ω3 s’opposant à l’effet de l’Arg. L’hypothèse vraisemblable est la piste des antioxydants car l’immunité intestinale repose sur l’immunité innée dont le pouvoir bactéricide est assuré par l’explosion oxydative. Cette hypothèse mérite d’être explorée pour apporter des éléments de réponse sur le mécanisme d’action des IEDs.

  • Titre traduit

    Place of arginine and [omega]3 polyunsaturated fatty acids in the effects of an immune enhancing diet : experimental studies in a rat model


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The aim of our work was to study the mechanism of action of an immune enhancing diet (IED) in response to the aggression. The empirical elaboration on this mix of diets did not allow to answer which of the elements are responsible for their effects. In a first study we evaluated the contribution of Arg in the effects of an IED in a model of head injury. This study highlights the contribution of Arg to the effects of the IED (increased lymphocyte reactivity). However, conservation of the weight of the thymus induced by IED fall of the action of another nutrient, but only Arg was able to reduce the bacterial dissemination, which was not found with the IED. This result underlines the need to study the interactions between nutrients. In our second study, conducted on a model of aseptic inflammation, we evaluated the interactions between the ω3 PUFAs and Arg. As noted previously, Arg stimulates the lymphocyte reactivity and decreases the level of bacterial translocation. The ω3 PUFAs do not appear to be responsible for the loss of efficiency of Arg, but they are opposed to its activating effect on macrophages without allowing to explain the disappearance of its effect on the translocation with the IED. There would be in the IED one or several elements others than the ω3 PUFAs setting in the effect of Arg. The hypothesis is the likely track of antioxidants because the intestinal immunity relies on the innate immunity the bactericidal power of which is leaded by the oxydative burst. This hypothesis should be explored to provide some answers on the mechanism of action of IEDs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (138 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 107-130

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHB 10556
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.