Neurogenèse, stress et dépression : étude chez la souris des conséquences plastiques et comportementales de modifications géniques ou épigéniques

par Eleni Païzanis

Thèse de doctorat en Neuropsychopharmacologie

Sous la direction de Laurence Lanfumey.

Soutenue en 2008

à Paris 5 , dans le cadre de École doctorale du Médicament (....-2009Paris) , en partenariat avec Université Paris Descartes. Faculté de pharmacie de Paris (autre partenaire) .


  • Résumé

    Cette thèse vise à préciser les interactions entre neuroplasticité, stress, et dépression à l’aide de différents modèles: les souris transgéniques GR-i, déficientes en GR; les souris résignées “helpless” de Rouen; et un modèle épigénique basé sur l’application d'un stress aigu ou chronique modéré. L'ensemble des résultats suggère que des vulnérabilités géniques à la dépression, liées à des altérations de l'axe corticotrope, sont associées à une altération de la neurogenèse hippocampique. Cependant, d'autres facteurs sont probablement impliqués puisque une activation chronique modérée de l'axe corticotrope favorise cette neurogenèse à l’inverse d'une activation aiguë intense qui l’inhibe. L’altération de la neurogenèse peut être corrigée par l’administration chronique d'antidépresseurs via l’induction de BDNF et/ou des GR. Enfin, il semble que l’effet comportemental des antidépresseurs ne soit pas systémiquement corrélé à une augmentation de la neurogenèse et réciproquement.

  • Titre traduit

    Neurogenesis, stress and depression : neuroplastic and behavioural changes following genetic and epigenetic manipulations in mice


  • Résumé

    The aim of this thesis was to elucidate the interactions between neuroplasticity, stress and depression using various animal models: GR-i transgenic mice deficient for GR, the Rouen helpless mice, and an epigenic model based on exposure to acute or chronic mild stress. Together, these results suggest that genic vulnerability to depression, linked to corticotropic axis alterations, are associated to hippocampal neurogenesis reduction. However, others factors are probably involved, since a chronic mild activation of the corticotropic axis stimulates neurogenesis in contrast to a severe acute activation which decreases it. Neurogenesis deficits can be prevented by a chronic administration of antidepressants presumably via BDNF and/or GR induction mechanisms. Finally, it seems that behavioural effects of antidepressants and increased neurogenesis is not systematically linked.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 161-200

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHB 10500

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2008PA05P613
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.