Effets de l'implantation de différents transcrits du gène de l'amélogénine dans la pulpe de molaire de rats

par Nadège Jegat

Thèse de doctorat en Odontologie

Sous la direction de Michel Goldberg.

Soutenue en 2008

à Paris 5 .


  • Résumé

    De nombreuses molécules sont impliquées dans les processus de minéralisation dentaire et/ou osseux. Bifférents travaux ont été effectués avec certaines de ces molécules afin d’évaluer leur potentiel de minéralisation sur la pulpe dentaire. Parmi ces molécules, nous nous sommes plus particulièrement intéressés à l’une d’entre elles l’amélogénine. Ii s’agit d’une protéine de la matrice de l’émail qui est impliquée dans la formation et la phase initiale de minéralisation de l’émail. Bes travaux menés au laboratoire avaient préalablement montré la capacité pour deux types d’améloge��nine, A+4 et A-4, d’induire une minéralisation de la pulpe camérale et/ou radiculaire de la molaire maxillaire du rat. Ces deux molécules sont d’origine odontoblastique et diffèrent par la présence (A+4) ou l’absence (A-4) du transcrit de l’exon 4. La formation d’un tissu minéralisé o été observée 15, 30 et 90 jours suivant l’implantation de ces molécules dans la molaire maxillaire du rat. Nous avons donc cherché à savoir ce qui se passait 1, 3 et 7 jours après leur implantation. Be plus, nous avons étudié l’effet de deux autres amélogénines sur la pulpe de molaire du rat : +L et -L implantées pendant 8, 15 et 30 jours. Ces deux molécules sont d’origine améloblastique et diffèrent par la présence (+L) ou l’absence (-L) des transcrits des exons 8 et 9. Nous avons aussi comparé les effets de ces quatre amélogénines. Ce sont des colorations au trichrome de Masson et des réactions immunohistochimiques avec le PCNA, le P 59, l’OPN et la bSP qui nous ont permis d’observer les effets de chacune de ces amélogénines sur la pulpe de molaire du rat. Les résultats obtenus ont montré que la formation du tissu minéralisé résulte d’un processus en 3 étapes : une phase de prolifération cellulaire suivie de la différenciation d’une partie de ces cellules et• enfin de leur engagement dans une voie de différenciation de type ostéoblastique. Nous avons aussi montré que les exons 8 et 9 sont codants chez le rat et enfin, que l’exon 4 influence la localisation de la minéralisation.

  • Titre traduit

    Implantation effects of differents transcripts of the omelogenin gene in the pulp of rat molar


  • Résumé

    Several molecules are implicated in dental and/or bone mineralization processes. Many experimentations were carried ouf with some of those molecules in order to evaluate their potential to mineralize dental pulp. Among ail these, we studied more particularly one of them amelogenin. The major protein of enamel implicated in the initial process of enamel formation. We had previously shown that two amelogeriin A+4 and A-4 are able to induce radicular and/or camerai mineralization of the pulp of the first maxillary rat molar. They both differ from the presence (A+4) or the lack (A-4) of exon 4. Mineralization was observed 15, 30 and 90 days after implantation of agarose beads loaded with the molecules. We aim to study the short-term effect of these molecules ie 1, 3 and 7 days after implantation. We studied the effects of two other amelogenin +L and -L differing from the presence (+L) or the lack (-L) of exons 8 and 9. They were implanted for 8, 15 and 30 days following the same procedures than with A+/-4. We compared the effects of those 4 amelogenins. We did histological staining (Massons Trichrome) and immunostaining with PCNA, RP 59, OPN and bSP. Esults shown that the mineralization process implicates three consecutive steps: cellular proliferation, differenciation for a part of those cells and finally their involvement into osteoblast-Iike progenitors. Exons 8 and 9 are coding in the rat and exon 4 influence the localization of the mi neralizat ion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (59 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 49-59

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque d'Odontologie (Montrouge, Hauts-de-Seine). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.