Agressivité et violence juvéniles en France aujourd'hui : psychopathologie ou sociopathologie ?

par Thierry Goguelat

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bernard Valade.

Soutenue en 2008

à Paris 5 .

Le jury était composé de Francis Balle, François Monnier.


  • Résumé

    Durant la transition entre le XXe siècle et le troisième millénaire, l'agressivité et la violence juvéniles ont fait irruption dans le débat public français, devenant temporairement une thématique centrale. Se sont alors imposées des conceptions pathologisantes du phénomène laissant explicitement entendre que les « sauvageons », bientôt « racailles », étaient d'ores et déjà d'authentiques psychopathes. Nous nous sommes dès lors demandé quelle pouvait être l'origine de ce phénomène présenté comme étant d'envergure, donc potentiellement de nature sociologique. L'évocation de cas de tueurs en série très spécifiques nous a permis de révéler le cœur de notre problématique : le narcissisme, qui prend la forme d'une perverse « volonté de puissance » chez les sociopathes. L'explicitation de leur psychopathologie nous a également permis d'établir que celle-ci n'était pas tout à fait envahissante et surtout pas sans lien avec leur contexte socio-culturel, dont le psychologue A. Maslow pose clairement qu'il peut, dans l'absolu, tout aussi bien se révéler sain que pathologique et pathogène. Notre recherche pluridisciplinaire a par conséquent porté sur les racines naturelles de l'agressivité humaine, potentiellement productrice de violence, ainsi que sur les éléments culturels et sociaux favorisant son développement, ceci afin de déterminer si la supposée psychopathologie des jeunes générations françaises n'était pas directement induite par leur environnement socio-culturel.

  • Titre traduit

    Juvenile agressiveness and violence in contemporary French society : psychological or social pathology ?


  • Résumé

    During the transition between the XXth century and the third millennium, juvenile aggressiveness and violence burst into the French public debate and temporarily became a crucial topic. Pathological explanations of this phenomenon occurred and led to believe that young rebels or delinquents already were actual psychopaths. Then we wondered what could be the origin of this phenomenon described as a widely spread issue that could potentially come out as a sociological matter. The example of the cases of specific serial killers enabled us to determine the core of the problematic: narcissism, which appears as a perverse "will of power" among sociopathic murderers. The explanation of their psychopathology also led us to establish that it was not omnipresent and also linked to their social and cultural environment which can actually be as sane as insane according to A. Maslow. Therefore, we were brought to focus our multidisciplinary research on the natural roots of human aggressiveness which can potentially produce violence and on the cultural and social factors increasing its development in order to determine if the supposed psychopathology of the French youth could be directly related to a global socio-cultural influence and how.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (670, 602, 870 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 245-272 (vol. 2)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11919
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.