Homo acrobaticus : essai pour une rencontre des mots et des gestes

par Myriam Peignist

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.

Soutenue en 2008

à Paris 5 .


  • Résumé

    L'acrobatie est un impensé des sciences humaines, ainsi que de l'histoire des pratiques corporelles et de l'art officiel. Le corps à l'envers, sens dessus dessous, arc-bouté et disloqué, reste un quidam de la recherche. Cependant l'homo acrobaticus au corps enchanteur qui multiplie les possibles, a toujours existé. Notre actuel « processus d'acrobatisation » s'exprime selon une culture buissonnière étoilée et insurrectionnelle. Le refus des corps dociles, droits et conformes joue sur les principes de renversement, de déformation, de courbure, d'anamorphose et d'équilibrisme, un apparent désordre traduit en ordre. « Faire le tour du corps », « aller au bout du corps », ne correspond pas aux canons de l'acrobatie avec un grand A. Plus qu'un simple divertissement ou qu'un rehaut exotique, « l'acrobatie des extrémités » (de l'akros), révèle un art de vivre chargé de signification où prime la feinte et le « chiqué », au sens propre comme métaphorique. Les enjeux d'Eros en acrobate, d'un corps affectif et sensuel, marqué du sceau de l'inventivité dans la dépravation, et d'une beauté difforme, recomposent un « monde à l'envers » dionysiaque inscrit dans la dissidence.

  • Titre traduit

    Homo acrobaticus


  • Résumé

    Acrobatics are a blank space in social sciences, as well as in the history of body practices and in the history of arts. The contorted, upside-down, dislocated and writhing body still does not exist in academic research. However, the homo-acrobattcus, with his enchanting body, that increases possibilities, has always existed. The current "acrobatization process" is part and parcel of fringe culture - jubilant and insurrectionary. Refusing obedient, straight and standardized bodies, stems from a craving for reversal, distortion, bending, anamorphosis and tightrope walking: an apparent disorder translated into order. "Considering the body from all angles", "going right to the end [of your body]" does not agree with the canons of Acrobatics. More than mere entertainment or some exotic feature, the "extremities acrobatics" (from akros) reveal a meaningful art of living, where fake, pretence and "bluff, both in the literal and figurative senses, prevail. Eros as an acrobat, an affective and sensual body, bearing the stamp of inventiveness in depravation and of twisted beauty, reconstructs a Dionysian "upside-down world", which is unmistakably dissident.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (498 f., [non paginé])
  • Annexes : Bibliogr. f. 476-495

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11969
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.