Perception du temps et émotion : rôles de l'éveil physiologique et de l'attention

par Nathalie Mella

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Viviane Pouthas.

Soutenue en 2008

à Paris 5 .


  • Résumé

    Le temps subjectif apparait intuitivement sensible à l'état émotionnel dans lequel nous nous trouvons. Malgrès le caractère essentiel du traitement temporel dans nos activités cognitives et physiques, l'influence de l'émotion sur la perception du temps n'a été que très peu explorée. Cette thèse visait à déterminer dans quelle mesure m'émotion véhiculée par les sons de l'environnement affectait le jugement temporel. Trois questions ont été abordées: (i) l'identification des mécanismes sous-jacents à un tel effet; ii) la possibilité de réguler cet effet par un contrôle attentionnel; iii) les corrélats neuraux de l'effet émotionnel sur le traitement temporel et de la régulation d'un tel effet. Ces questions ont été explorées à travers différents paradigmes expérimentaux, à l'aide de méthodes comportementales et électrophysiologiques. Nos travaux montrent le rôle majeur de l'éveil physiologique dû à l'émotion, qui conduit à un allongement de la durée subjective, en accord avec la littérature. Cet effet, attesté par une réponse électrodermale plus importante, est refleté par là modulation de l'onde cérébrale liée au traitement temporel. Un mécanisme attentionnel intervient également dans le traitement temporel des sons émotionnels, provoquant une perte de l'information temporelle. Ces effets émotionnels sont transitoires et ne sont pas irrépressibles: la régulation de l'émotion par un contrôle attentionnel, attestée par une diminution des réponses périphériques et caractérisée par une activité électrique préfrontale gauche, limite l'effet accélérateur de l'émotion sur le jugement temporel.

  • Titre traduit

    Time perception and emotion : influence of physiological arousal and attention. Behavioural and electrophysiological studies


  • Résumé

    Emotion undoubtedly affects our sense of time. Although timing is crucial to both action and perception, the question of how emotion influences time perception remains little explored. This thesis aimed at determining how emotion induced by sounds affected time perception. Three issues were addressed: i)identifying the processes involved in such an effect; ii) investigating whether this effect could be regulated by attentional control; iii) exploring the neural correlates of the emotional effect on time perception and of the regulaiton of this effect. These issues were investigated using behavioural and electrophysiological methods, through different experimental paradigms. Our results revealed that arousal induced by emotion played a major rolein the timing of emotional sounds, leading to a lengthening of subjective duration, which is consistent with the literature. Such an effect, attested by a higher skin conductance response, was reflected by the modulation of emotional sounds, entailing a loss of temporal information. Such emotional effects on timing were transient and sensitive to cognitive control. Results showed that regulations emotion by an attentional control, which was associated to a left prefontal activity and lesser physiological responses, reduced the lengthening effect of emotion on subjective duration.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (228 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. XXX-XXXIV

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12128
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.