Poésie dramatique et le dramaturge poétique chez Shelley et Hölderlin : la question du fondement de la poésie à travaers l'étude du "poem-play"

par Jennifer Horan

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jean-Yves Masson et de Vincent Crapanzano.

Soutenue en 2008

à Paris 4 en cotutelle avec City university of New York .


  • Résumé

    La thèse que nous présentons contient une double problématique : d'une part il s ''agit de contextualiser les problèmes philosophiques dans le genre littéraire et d'autre part de s'impliquer dans la question du genre. De manière plus explicite, il s'agit de repenser le corpus poétique et dramatique de Percy Bysshe Shelley (1792-1822) et de Friedrich Hölderlin (1770-1843) autour du concept de "poem-play", expression que nous avons créée afin de dévoiler les relations génériques, conceptuelles et figuratives de la forme littéraire. A cet égard, nous avons emprunté à l'approche dialectique, approches qui prend ses références dans l'antinomie de Kant et plus tard dans les interprétations du genre du vingtième siècle comme on constate chez Walter Benjamin, Philippe Lacoue-Labarthe, Theodor Adorno and Giorgio Agamben. Les œuvres poétiques et dramatiques qui constituent le cœur de notre étude sont "La mort d'Empédocle" de Hölderlin (1798-1800), sa traduction de l'"Antigone" de Sophocle (1804) et "Prométhée délivré" de Shelley (1820). On trouvera également quelques références à l'"Hellas" de Shelley (1822). De plus nous nous attacherons à examiner chaque écrit théorique des poètes sur le genre, soulignant particulièrement la frontière du lyrique et de la tragédie. En qualité de genre littéraire, le "poem-play", que nous avons inventé, appelle plusieurs suggestions : "problem play", genre dualiste, composite, fragmentaire ou hybride ; assemblage, totalité, ect… Nous nous plaisons à le penser comme un genre à la limite parce que cela nous permet d'explorer les différents niveaux de relations relatés plus haut. L'histoire de la critique et de l'interprétation du romantisme a de manière étonnante connu peu d’études comparatives dédiées a Shelley et Hölderlin. Plus encore, à notre connaissance, il n'existe pas d'études consacrées à la recherche de leurs affinités quant à la forme poétique et dramatique. Cela dit, nous avons l'espoir de voir nos recherches ouvrir de nouvelles perspectives à ceux qui nous suivent aussi bien que nous comptons poursuivre les tendances antinomiques de genre hors et dedans le canon des romantiques.


  • Résumé

    Our thesis contains a double problematic : on the one hand, we contextualize philosophical problems within literary genre and on the other hand, we concern ourselves with the question of genre. More specifically, we rethink the poetic, dramatic corpus of Percy Bysshe Shelley (1792-1822) et de Friedrich Hölderlin (1770-1843) around the concept of the poem play, a term that we invented to show the generic, conceptual and figural relations within literary form. In this respect we take a dialectical approach, one that refers back to the antinomy of Kant and reemerges in twentieth century interpretations of genre discernable in the writings of Walter Benjamin, Philippe Lacoue-Labarthe, Theodor Adorno and Giorgio Agamben. The poetic, dramatic works which are the center of our study are Hölderlin's Der Tod des Empedokles ("The death of Empedokles") (1798-1800), his translation of Sophocle's Antigone (1804) (in particular, the lyrical dialogues and choral odes) and Slelley's Prometheus Unbound (1820). In addition, we examine each poet's theorical writings on genre, highlighting especially the relation of tragedy and the lyric. As a literary genre, the poem-play, which doesn't exist, connotes many things : the problem-play, mixed, dual, composite fragmentary, or hybrid genre ; assemblage, totality, etc. We like to think of it as a border genre because this allows us to explore the different levels of relation alluded to above. In the history of Romantic criticism and interpretation there have been surprisingly little comparative studies dedicated to Shelley and Hölderlin. Moreover, to our knowledge, there are no existent studies which have focused on each poet's respective affinities to poetic, dramatic forms. Hence, we hope that our research will open up new paths in the domains of Shelley and Hölderlin criticism in addition to inviting further work on the antinomical tendencies in genre within and beyond the Romantic canon.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (427 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 411-427

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7121
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.