L'opacité des signes dans le roman français de 1713 à 1740

par Sylvie Maimbourg-Vangilve

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Michel Delon.

Soutenue en 2008

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'opacité des signes s'avère être l'expression d'un monde obscur, en relation avec la crise des valeurs morales et la faillite du modèle classique. La complexité baroque des intrigues n'est plus un enchantement pour l'esprit, c'est le coeur qu'il s'agit de faire vibrer, pour redonner aux mots leur valeur existentielle. Le roman se veut le déni de lui-même, et se met au défi de retrouver la nature humaine par-delà les écrans factices du masque social, des figures de rhétorique et du code mondain. Un langage est à inventer pour retrouver une idéale transparence entre les êtres. Lecteur et personnages se révoltent contre l'hégémonique présence du narrateur, les instances deviennent discordantes tandis que le texte se marque de lacunes et perd sa primauté face à des notes envahissantes. Le regard, bénéficiant des récentes découvertes sur la vision, s'émancipe et devient le prisme d’une sensibilité qui s'attache à l'authenticité de la sensation vécue, aux dépens des idées reçues et des valeurs inculquées. L'individu émerge avec une énergie démesurée qui emporte au large les anciennes certitudes et les acquis. Le roman est désormais l'écriture de cette confrontation des lumières et des ténèbres, favorisant une acceptation de l'ici-bas et du clair-obscur

  • Titre traduit

    ˜The œopacity of signs in the French novel from 1713 to 1740


  • Résumé

    Opacity of signs turns out to be a way of expression that belongs to an obscure world, a result of failure of the classic model and moral values. The Baroque complexity of intrigues can no longer delight the spirit, now that the heart needs to vibrate, needs words expressing their existential meaning. The novel is seeking for human nature hidden behind the false social mask, and the ancient rhetoric model. A new language is to be invented in order to establish the ideal transparency in between human beings. Reader and figures revolt against the hegemonic presence of the writer, so much that the entreaty comes to conflict and phrases show spaces able to loose face, when new sounds appear. The eyes, better known thanks to scientific discoveries concerning the view, become free and liberated, putting themselves in the middle of sensitivity together with sensations, far more than social code and its instilled values. The character emerges with a huge force far ahead the old certitudes and knowledge. The Novel becomes the written confrontation between the darkness and the light, and shows the way to acceptation of our being here.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (563 p.-[4] p. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 336-351. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7103

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10971
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.