Le circonstant de manière

par Asmahane Rami

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue en 2008

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le circonstant de manière a souvent été défini comme accessoire et non essentiel, tout au long de ce travail, il a été montré à travers les principes de la psychomécanique de Gustave Guillaume, et tout particulièrement à travers la théorie de l’incidence, qu'au contraire très souvent le circonstant de manière était fortement lié au verbe. Ainsi, lorsqu'il est adverbe (adverbe en –ment), et plus exactement adverbe de verbe, qu'il soit orienté vers le sujet, le verbe ou l’objet, il entretient avec le verbe un lien profond. Il qualifie le verbe et reste incident au verbe et à lui seul. C'est aussi le cas, lorsqu'on étudie le lien de la portée du groupe prépositionnel circonstant à travers la valeur sémantique de la préposition qui l'introduit (avec, sans, par et en). Il en est de même pour les propositions subordonnées de manière et essentiellement les comparatives introduites par comme. Quelque soit sa forme syntaxique ou morphologique le circonstant de manière est un mode d’accompagnement du procès, il existe donc une relation profonde qui l'unit au verbe. Et cela se confirme dans l'étude des différences entre les énoncés où seule change la position du circonstant de manière (position initiale / autre position). Le cas le plus probant étant celui où le circonstant de manière forme a lui tout seul un énoncé, un énoncé « syntaxiquement complet ». Les actants peuvent être absents, le circonstant de manière est le seul complément qui soit essentiel au point de vue informatif. Le circonstant de manière pose donc un vrai problème d'identification : est-il circonstanciel, ou essentiel ?

  • Titre traduit

    ˜The œcirconstant of manner


  • Résumé

    Usually considered of secondary importance, the circonstant of manner has been shown throughout this research to be, in the contrary closely related to the verb, based on Gustave Guillaume's principles of language psychometric, and particularly the theory of incidence. Therefore, when it is adverb (adverb in –lies), and more specifically, adverb of the verb, whatever it is directed towards the subject, the verb or the object, the circonstant of manner is strongly linked to the verb. It qualifies the verb and keeps incident to and only to the verb. This also happens when one considers the link of the prepositional sentence impact through the preposition related semantic value (avec, sans, en and par). This happens again with the subordinate proposition of manner and mainly the comparatives introduced by like. Irrespective of its syntaxic mode, the circonstant of manner is the way of sharing the "proces". Therefore, it has an important link to the verb. This is confirmed by the analysis of the differences among phrases where the only change is the circonstant’s position (initial position / other position). The most evident case occurs with the cirsconstant being by itself a phrase syntaxically comprehensive. The actors may be absents, the circonstant of manner is the complement to be essential with respect to information. The circonstant of manner raises a real identification problem: is it circonstant or essential?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (596 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 565-584

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6969
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.