Citoyenneté et espace : développement, urbanisme et culture politique dans la métropole de Durban (1996-2006)

par Guillaume Plougoulm

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Jean-Claude Redonnet.

Soutenue en 2008

à Paris 4 .


  • Résumé

    Dix ans après la naissance officielle de la « nouvelle » Afrique du Sud, quel bilan peut-on tirer de l’exercice post-apartheid ? Le constat est contrasté. Les réussites institutionnelles sont certes indéniables. Au quotidien, pourtant, la démocratie peine parfois à répondre aux aspirations populaires. La persistance d’inégalités socioéconomiques, notamment, est manifeste. On peut craindre à terme qu’elle ne discrédite complètement les promesses du politique, tempérant par là l’enthousiasme à l’égard du projet national. C’est aux municipalités, véritables agences développementales dans la nouvelle dispensation, qu’il incombe de combattre cette érosion. À Durban, ce mandat précipite un interventionnisme économique assumé. L’autorité métropolitaine s’efforce de dynamiser sa juridiction en la matière, afin de dégager les ressources matérielles requises par les nouveaux besoins démocratiques. Bridé dans d’autres canaux par des prérogatives et des moyens municipaux limités, ce volontarisme économique se traduit surtout dans la mise en œuvre d’une politique d’aménagement territorial incitative. L’objectif de cette restructuration urbaine est double. Il s’agit de relancer Durban dans la compétition internationale tout en s’accommodant de contingences locales (besoins de l’économie informelle, opposition de puissants propriétaires fonciers, etc. ). Ces dynamiques seront-elles propices à l’émergence d’une urbanité conforme aux représentations officielles et susceptible, à cet égard, d’alimenter une culture « arc-en-ciel » ? En abordant trois configurations socioéconomiques censées décliner la diversité des réalités métropolitaines, la thèse se propose d’examiner la capacité de l’espace public durbanais à fonder chez ses usagers une appartenance qui consolide les structures démocratiques post-apartheid. Elle met en lumière toute la difficulté de la construction nationale dans la seconde agglomération d’Afrique du Sud.

  • Titre traduit

    Citizenship and space : dévelopment, urbanism and political in the Durban metropolis (1996-2006)


  • Résumé

    How does the post-apartheid era fare ten years since the official birth of the “new” South Africa? The track record is mixed. If anything, the institutional front has delivered. Democracy, however, sometimes struggles to meet the aspirations of individuals in their everyday lives. Socioeconomic inequalities are still very much part of the South African picture. Broken promises loom large in fact and, with them, so does a potent challenge to political trust likely to frustrate nation-building. Since the new dispensation redefined them into fully-fledged development agencies, it is for municipalities to fight this erosion. In Durban, this mandate has shaped a proactive approach to economic development. The metropolitan authority hence works on boosting its constituency economically, so as to generate the material resources it needs to face the new democratic demands. Both legislative and financial limitations, however, mean that this municipal eagerness can only translate into the planning of a business-friendly environment. This urban restructuring has two goals. It boils down to an attempt at upranking Durban in the global league framed by local contingencies (informal economy’s requirements, resistance from powerful landowners, etc. ). Will these dynamics encourage the rise of an urbanity matching official representations and likely, as such, to nurture a “rainbow culture”? In engaging three socioeconomic configurations meant to capture the heterogeneity of the metropolitan realities, the thesis offers to analyze the capacity of Durban’s public space to entrench a sense of belonging supportive of the post-apartheid democratic structures among its users. It pinpoints the obstacles nation-building confronts with in South Africa’s second largest city.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (598 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 509-537

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6933
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.