Poétiques du discours cosmologique au XVIIe siècle

par Frédérique Aït-Touati

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de François Lecercle.

Soutenue en 2008

à Paris 4 .


  • Résumé

    Au XVIIe siècle, les débats cosmologiques ont donné lieu à une vaste production textuelle qui relève des domaines que nous identifions désormais sous les termes de "science" et de "littérature", mais qui n'en présentent pas moins les traits récurrents d'une poétique commune. Qu'ils relèvent explicitement de la fiction (The Man in the Moone de Francis Godwin, Les Etats et Empires de la Lune et du Soleil de Cyrano de Bergerac, The Blazing World de Margaret Cavendish) ou mettent au premier plan leur ambition scientifique (le Songe de Kepler, The discovery of a world in the moone de John Wilkins, Micrographia de Robert Hooke, Observations upon natural philosophy de Margaret Cavendish, les Entretiens sur la Pluralité des Mondes de Fontenelle, le Cosmotheoros de Christiaan Huygens), les textes cosmologiques sont le laboratoire de nouvelles stratégies de construction de la crédibilité : les usages de la fiction et de l'hypothèse évoluent de concert ; le vraisemblable se révèle être une notion centrale pour la doctrine classique autant que pour le discours astronomique ; le récit expérimental et la visualisation deviennent des instruments de preuve. Ce faisant, la frontière entre fiction et non-fiction, figural et littéral, narratif et discursif, s'effrite, et invite à l’exploration des outils poétiques communs, mais aussi des modalités spécifiques que littérature et science déploient pour décrire le monde, de l'espace infini de l'astronomie à l’infiniment petit de la microscopie.

  • Titre traduit

    Cosmopoetics : Poetics of Seventeenth-Century Cosmological Literature


  • Résumé

    In the seventeenth century, the domains of learning we know today as "science" and "literature" emerged from the broader early modern culture of letters. Cosmological debates cut across these disciplinary boundaries and were the source of a vast literature that can be studied in terms of poetics. Because they were characterised by an essential epistemic instability, cosmological texts were the laboratories of new strategies for building credibility. A poetic approach allows us to identify the changing uses of fiction and hypothesis, the significance of the notion of verisimilitude both in astronomy and poetics, and the role of narrative and visualisation in the forging of evidence. Thus, dichotomies between fiction and non fiction, figural and literal, narrative and discursive modes tend to blur. Instead, we explore common "literary technologies", but also specificities of the literary and scientific modes of describing the world, from the infinitely large of astronomy to the infinitely small of microscopy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (621 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.578-615

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6901/1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11415
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.