L'amour comme aban-don de soi

par Paul Dawalibi

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Luc Marion et de Jean Greisch.

Soutenue en 2008

à Paris 4 en cotutelle avec l'Institut catholique de Paris, Faculté de philosophie .


  • Résumé

    Par l’épreuve de la perte de soi, de la perte de l’intimité de soi, la mienneté se laisse-être-prise selon les exigences d’un aban-don originaire à ce qui fait commencer en elle la dé-mesure, la non-limite et le surcroît de ce qui a déjà commencé en elle depuis sa naissance. Ainsi, toute ressemblance tient en elle sa dif-férence, toute appropriation s’expose à une altération, tout pouvoir se brise, tout orgueil s’aliène et tout narcissisme s’étouffe sous le charme de sa propre beauté. Et puisque la limite d’un « chez soi » est par définition non-familière, le paradoxe des frontières, ainsi produit, altérera en tout cas le pouvoir d’être soi et même la signification d’un « chez soi » ontologique. Dès lors, se perdre c’est laisser l’aban-don de soi faire advenir l’arrivage de l’originaire en soi, c’est être originairement selon l’arrivage de l’événement de sa naissance, du recommencement du don originaire de soi. Seul l’arrivage de ce qui fait naître l’ipséité originairement, possibilise le se-laisser-être-aban-donné de soi. Seul l’arrivage de l’Amour rend possible la donation originaire de l’ipséité comme aban-don de soi.

  • Titre traduit

    Love as self-abnegation


  • Résumé

    By the event of the loss of one, the loss of the intimacy of one, the self leash-being-taken according to the requirements of a native abnegation or renunciation in what made begin in her the immoderation, the nonlimit and the increasing of what has already begun in her since her birth. So, any resemblance holds in her its difference, any appropriation exposes it self to a change, any power breaks, any pride alienates and any narcissism suffocate or suppresses under the charm of its own beauty. And because the limit of one "at home" is by definition non-familiar, the paradox of the borders, so produced, will distort (alter) at least the power to be one and even the meaning of an "at home" ontological. From then on, get lost it is to let the self-abnegation make the native come in itself, it is to be originally according to the arrival of the event of its birth, of the resumption of the donation native of one. Only the arrival of what creates the self originally makes possible to let-be-abandoned by one. Only the arrival of Love makes possible the native donation as the self-abnegation.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par L'Harmattan à Paris

L'amour comme aban-don de soi


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.409-442.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 6883
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 10475
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : L'amour comme aban-don de soi
  • Dans la collection : Ouverture philosophique
  • Détails : 1 vol. (464 p.)
  • ISBN : 978-2-296-08663-0
  • Annexes : Bibliogr. p. 439-458. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.