Sībawayhi et la tradition grammaticale arabe : deux systèmes d'analyse à l'oeuvre sur l'annexion

par Zakia Laaroussi Abdellaoui

Thèse de doctorat en Langues, civilisations et sociétés orientales

Sous la direction de Jean-Patrick Guillaume.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    La thèse analyse la notion d'annexion dans le Kitāb de Sībawayhi comme dans la tradition grammaticale arabe à travers des textes choisis. Elle met en évidence deux systèmes explicatifs différents, les confronte et analyse leur pertinence. En ce qui concerne Sībawayhi, le chapitre 100 du Kitāb se révèle d'une importance capitale pour la notion d'annexion, surtout quand celle-ci est regardée, comme le fait la thèse, à travers le principe explicatif fondamental de liberté syntaxique (tamakkun) développé ailleurs dans le Kitāb. La thèse démontre les réticences des grammairiens arabes envers la catégorisation de l'annexion chez Sībawayhi (basée d'après nous sur la notion de liberté syntaxique) et sa théorie de la rection (camal) selon laquelle un nom peut régir un autre nom en le mettant au génitif. Les grammairiens arabes ont opté pour un système explicatif alternatif basé sur la théorie de la rection (selon laquelle le nom n'a pas de rection). Ce travail révèle ainsi, à travers le traitement du génitif dans l'annexion, deux logiques concernant la théorie de la rection qui ne donnent pas entière satisfaction. Par ailleurs, la thèse explique comment l'adoption par les grammairiens arabes d'un système rectionnel alternatif, présenté par ceux-ci comme cohérent avec la démarche Sībawayhienne, constitue en fait une rupture radicale avec celle-ci.

  • Titre traduit

    Sībawayhi and the Arab grammatical tradition : two approaches to analyze annexation


  • Résumé

    The thesis analyzes the concept of annexation in Sībawayhi's Kitāb as in the Arab grammatical tradition through selected texts. It highlights two different explanatory systems, confronts them and analyzes their relevance. With regard to Sībawayhi, chapter 100 of the Kitāb appears of capital importance on the annexation, especially when this one is looked at, like does it the thesis, through the fundamental explanatory principle of syntactic freedom (tamakkun) developed elsewhere in the Kitāb. The thesis shows the reserves of the Arab grammarians towards Sībawayhi's categorization of the annexation (based according to us on the concept of syntactic freedom) and his theory of the governance / dependency (camal) according to which a noun can govern another noun by putting it in the genitive. The Arab grammarians chose an alternative explanatory system based on the theory of the governance / dependency (according to which a noun cannot govern another noun). This work reveals thus, through the treatment of the genitive in the annexation, two logics concerning the theory of the governance / dependency which do not give whole satisfaction. In addition, the thesis explains how the adoption by the Arab grammarians of an alternative governance / dependency system, presented by those like coherent with the Sībawayhienne approach, constitutes in fact a radical rupture with this one.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (417 p.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 410-417

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.