Représentations de l'enfance dans l'oeuvre de João Guimarães Rosa

par Sandra Maria Assunção

Thèse de doctorat en Etudes lusophones

Sous la direction de Jacqueline Penjon et de José Antonio Pasta.

Soutenue en 2008

à Paris 3 en cotutelle avec l'Universidade de São Paulo (USP) .


  • Résumé

    Le constat de la présence récurrente du personnage enfant dans l’œuvre de l’écrivain João Guimarães Rosa (1908-1967), nous a incitée à comprendre son rôle dans l’œuvre. Protagoniste de contes et de nouvelles, l’enfant apparaît dès son premier livre, Sagarana (1946), mais c’est dans la nouvelle « Campo Geral », premier récit du recueil Corpo de Baile (1956), et dans le livre de contes Primeiras estórias (1962) que ce personnage atteint sa plus grande complexité. Thématique peu étudiée par la critique de l’auteur, l’enfance roséenne relève d’une grande richesse qui nous a amenée à l’aborder sous diverses perspectives. La première partie de cette étude est consacrée à établir une typologie de l’enfant qui permet de le situer au carrefour de trois dimensions : sociale, mythique et imaginaire. Dans la seconde partie, l’enfant est vu comme un être dialectiquement marginal qui sort de sa condition d’exclu pour venir se placer au centre même du récit. Le dernier volet met en lumière les procédés narratologiques utilisés pour créer le personnage enfant et dévoile, par le moyen des recherches formelles et esthétiques mises en œuvre par l’auteur, les enjeux poétiques de l’écriture de l’enfance marquée par la quête des origines et par la critique de la pensée rationnelle.

  • Titre traduit

    Childhood representations in the work of João Guimarães Rosa


  • Résumé

    The recurrent presence of children as characters in João Guimarães Rosa’s work has drawn our attention and incited us to look at them more closely and understand their role. A child is the protagonist in several of his short stories and novellas, including his first work Sagarana (1946); however, it is in the novella Campo Geral »- the first story of Corpo de Baile (1956), and in Primeiras estórias (1962), a book of short stories, that the child as a character attains its highest level of complexity. A theme that has not been the subject of many studies, the childhood in Rosa’s work is such a rich subject that led us to approach it through several angles. Thus, the first part of this study is dedicated to establishing a typology of the child that will allow us to situate it at the crossroads of three dimensions: the social, the mythical and the imaginary ones. In the second part, the child is seen as a dialectically marginal entity that abandons its marginalised condition to become the centre of the narrative. The third section sheds light on the narrative procedures used to create this recurrent character and it unravels, through certain formal and a esthetic elements used by the author, the poetical issues implicated in the creative process of a child immersed in the quest for origins and in the criticism towards the rational thinking.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (474 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 454-465. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11417
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.