Sur les chemins des terres sauvages : figures et symbolique des animaux de la forêt dans l'Inde ancienne

par Ronan Moreau

Thèse de doctorat en Langues, civilisations et sociétés orientales

Sous la direction de Georges-Jean Pinault.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette étude des figures et de la symbolique des animaux sauvages dans l’Inde ancienne, repose sur une lecture des Veda et des épopées que sont le Rāmāyan_a et le Mahābhārata. Elle consiste à dresser un portrait aussi complet que possible d’animaux emblématiques de la forêt : loup, chacal, hyène, ours, lion, tigre, panthère, éléphant, rhinocéros, sanglier, et buffle. À la fois animaux vrais et conceptuels, leur image apparaît complexe et en partie attachée à la définition du milieu où ils vivent, l’aran_ya ou les « terres sauvages ». Essentiellement présents au travers de leurs relations avec l’homme, qui éprouve une fascination constante à leur égard, ils sont repoussés ou sollicités, conduisant dans ce dernier cas à une animalisation de l’individu. Avant tout lexical, le phénomène interroge sur sa nature profonde, et sur les liens entre l’homme et l’animal qui se révèlent ici par un transfert de force et de puissance. Cette relation amène logiquement à envisager l’animal sauvage cette fois dans un environnement divin et/ou démoniaque où, entre mythes et sacrifices, il apparaît tantôt comme protégé du dieu, tantôt comme l’une de ses multiples formes possibles, souventredoutable.

  • Titre traduit

    On the Paths of the Wild Lands : Images and Symbolism of the Animals of the Forest in Ancient India


  • Résumé

    This study about the images and the symbolism of the wild animals at ancient India is based on a reading of the Veda and the epics that are the Rāmāyan_a and the Mahābhārata. It consists in drawing up a portrait as complete as possible of emblematic animals of the forest: wolves, jackals, hyenas, bears, lions, tigers, panthers, elephants, rhinoceroses, wild boars, and buffalos. Equally real and conceptual animals, their picture seems complex and partially attached to the definition of the environment where they live, the aran_ya or the wilderness. Mainly represented through their relations with man, who is constantly fascinated by them, they are either pushed away or appealed, in that case leading to an animalisation of the individual. Primarily lexical, the phenomenon questions its deep nature and the links between man and animal, which reveal themselves by a transfer of strength and power. This relation tends logically to consider the wild animal in a divine and/or demoniac environment where, between myths and sacrifices, it appears sometimes as a protégé of the god, sometimes as one of its multiple forms, often dreadful.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (657 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 497-525. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11348
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.