La dynamique de l'ouverture : de la canadianité à l'universalité dans les romans de Hugh Maclennan

par André Dodeman

Thèse de doctorat en Etudes du monde anglophone

Sous la direction de Marta Dvořák.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    Organisé en trois parties, ce travail se propose d’analyser les modalités de la représentation de la nation canadienne dans la fiction de Hugh MacLennan. Ces modalités reposent sur une cartographie qui appelle la représentation de frontières géographiques, culturelles et historiques. Pour mieux les construire, l’auteur s’inspire de certains codes européens. A cette période, l’Europe reste associée aux origines du Canada et elle définit toutes les perspectives nationales en termes de centralité et de périphérie. Le réalisme qui caractérise de nombreux romans européens du XIXe et du XXe siècles n’a cessé d’orienter MacLennan vers une représentation réaliste et ordonnée du territoire national. Au fil du temps, il se distingue des courants moderniste et postmoderne qui tentent de faire face à une crise ontologique de la représentation. Ce travail visera à analyser cette ouverture sur un monde plus vaste qui conduit l’auteur à opérer des choix. Ce sont ces choix qui confèrent une dimension didactique au roman, et les lecteurs sont guidés vers une lecture donnée du mythe national. Néanmoins, tout choix demeure inclusif et exclusif. La cartographie d’une nation résiste difficilement à une société qui change sans cesse de visage. La lecture contemporaine de son œuvre révèle une vision nouvelle du Canada et de sa culture, et la fin de ce travail cherchera à déterminer le rôle qu’a joué sa fiction dans le paysage littéraire canadien.

  • Titre traduit

    TheDynamics of Overture : from Canadianness to Universality in Hugh MacLennan’s novels


  • Résumé

    This work, which shall be organized in three parts, offers to analyze how the Canadian nation is represented in Hugh MacLennan’s fiction. These modes include map-making which calls for the representation of geographical, cultural and historical borders. To set these borders, the author resorts to certain European codes. At this period, Europe is still associated with the origins of Canada and continues to define all national perspectives in terms of centrality and periphery. The realism that characterizes many XIXth and XXth century European novels led MacLennan to prefer a realistic and organized representation of the national territory. He progressively set his work apart from modernist and postmodern trends which tried to face an ontological crisis of representation. This work will attempt to analyze these overtures to a wider world that will lead the author to make certain choices. These choices give his novels their didactic dimension, and the readers are directed towards a specific interpretation of the national myth. However, all choices remain inclusive and exclusive. The cartography of a nation has difficulty resisting the ceaselessly changing face of society. The contemporary reading of his work reveals a new portrait of Canada and its culture, and this thesis will try to determine the role that MacLennan’s fiction has played in the Canadian literary landscape.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (476 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 455-471. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205243/2008/1
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11214
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.