Le péché dans l'oeuvre romanesque de Daniel Defoe : ambiguïtés et contradictions

par Hanène Braham

Thèse de doctorat en Etudes du monde anglophone

Sous la direction de Serge Soupel.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    Les oeuvres romanesques de Defoe retracent la déchéance morale de personnages qui sombrent peu à peu dans le péché, le vice et l’immoralité. Cette déchéance morale débute par des crimes justifiables par le besoin et la misère, mais elle se poursuit avec des crimes autres, que rien ne motive mis à part l’appât du gain. Defoe affirme que la narration de ces vies de pécheurs s’inscrit dans une visée moralisatrice bien déterminée : inspirer au lecteur l’horreur du péché et l’inciter à la vertu. Or les dénouements heureux qui clôturent la vie de ces êtres dépravés laissent planer un doute quant à l’objectif moralisateur prôné par l’auteur. En effet, en dépit de leurs crimes réitérés, les personnages de Defoe ne sont pas punis et connaissent une fin aussi paisible que prospère. Cette étude a pour objectif de démontrer que le souci majeur de Defoe n’est pas d’inciter les lecteurs à vivre selon les lois de la morale et de la religion, mais plutôt de leur indiquer la démarche à suivre pour atteindre la prospérité dans le monde des affaires et du commerce. L’analyse de l’oeuvre montre que les contradictions entre morale et argent dans l’oeuvre de Defoe sont résolues en faveur de l’argent. Accumuler les richesses, faire fructifier son capital sont les crédos de Defoe. Ces préoccupations purement matérielles relèguent au second plan toutes les autres considérations morales, éthiques et religieuses. Seul l’intérêt personnel compte et l’intégrité religieuse peut être sacrifiée lorsqu’il s’agit de réaliser la sécurité matérielle, telles sont les convictions profondes de l’auteur. Ce n’est que lorsque les personnages de Defoe assimilent ces règles qu’ils deviennent favorisés par Dieu, qu’ils obtiennent sa grâce et accèdent à la richesse. Ainsi, Ils finissent tous par incarner cet entrepreneur sage et avisé dont l’écrivain fait l’éloge dans The Complete English Tradesman.

  • Titre traduit

    Sin in Defoe’s (1660-1731) Novels : Ambiguity and Contradiction


  • Résumé

    Defoe’s novels are narratives of moral corruption in which the main characters progress from the most justifiable crimes to the most corrupted sins. Defoe claims that these stories of fallen men and women are intended as a warning against the evils of moral degradation. However, the absence of a just punishment for his sinners who stop short of a real repentance undermines the contention that Defoe’s purpose is straightforwardly didactic and that his major preoccupation is morality. This study is intended to demonstrate that Defoe tends to favour the economic considerations over the religious and moral principles. In fact, Defoe’s purpose is not to teach his readers moral or religious rules of behaviour but to show them how to prosper in the exciting world of business. The didactics of self-interest, the virtues of ingenuity, individual material profit, the proper management of financial resources, the judicious use and exchange of working capitals are the secrets of commercial success and should at all times be given priority over honesty. Religious integrity might, in fact, be violated in the service of commercial wealth. It is only when Defoe’s sinful characters learn these commercial values that they are redeemed and regain favour in the eyes of God. They become successful and prosperous entrepreneurs whose maxims of conduct and aims in life have much in common with Defoe’s Complete and Successful Tradesman.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (459 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 384-437. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.