Régimes de répétabilité et musique répétitive : approche communicationnelle en esthétique philosophique

par Johan Girard

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Marie-Dominique Popelard.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    La répétition musicale se distribue selon bien des modalités et se dit en une pluralité de sens. Les œuvres « se répètent » différemment, et les répétitions structurelles qu’elles convoquent n’ont pas toutes le même statut. Le disque et la musique pour bande dupliquent des objets issus d’une même matrice ; l’interprétation d’une œuvre et la variation sur un thème itèrent des gestes conformément à une structure. Ainsi peut-on considérer que les différents faire musicaux connaissent des régimes de répétabilité différenciés. On peut alors cerner l’efficace esthétique de ces manières de répéter. Les compositeurs répétitifs américains (Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass), en transférant des procédés issus du travail sur bande vers le jeu instrumental, rendent féconde la distinction entre le mécanique et le vivant, entre l’autographique et l’allographique. Les processus « technomorphes » mobilisés, pour lesquels la répétabilité mécanique joue comme modèle du jeu instrumental, permettent de penser à nouveaux frais la notion de répétition en musique, comprise comme un processus communicationnel auquel l’auditeur prend part.

  • Titre traduit

    Ways of Repeating and Repetitive Music : a communicational approach to philosophical aesthetics


  • Résumé

    Repetition in music can be found in several modes described according to a plurality of meanings. Works of music repeat themselves in different ways, and the structural repetitions upon which they rely do not always enjoy the same status. Records as well as tape music reproduce objects coming from a common matrix ; the interpretations of a work as well as variations on a theme are executed on the basis of a particular structure. We can thus consider that the various ways of making music all display of different modes of repeatability. We thereby begin to grasp the aesthetic effectiveness of the same modes. By transferring the procedures developed from working with tape music into the very production of instrumental music, several repetitive composers from the United States (Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass) have established the fruitfulness of the distinction between the mechanical and the living, between autographic and allographic types of symbols. “Technomorphical” processes are thereby mobilized through which mechanical repetition becomes the model for playing an instrument, thus allowing us to rethink the very notion of repetition in music, now reconstructed as a communicational process in which the listener has a role to play.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses Sorbonne Nouvelle à Paris

Répétitions : l'esthétique musicale de Terry Riley, Steve Reich et Philip Glass


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (422 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 403-419. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11326
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses Sorbonne Nouvelle à Paris

Informations

  • Sous le titre : Répétitions : l'esthétique musicale de Terry Riley, Steve Reich et Philip Glass
  • Détails : 1 vol. (242 p.)
  • ISBN : 978-2-87854-494-7
  • Annexes : Discographie p. 217-221. Bibliogr. p. 223-233. Notes bibliogr.. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.