Les réfléchis en français, en anglais et en russe

par Elena Bresson-Maximova

Thèse de doctorat en Études du monde anglophone

Sous la direction de Jacqueline Guéron.

Soutenue en 2008

à Paris 3 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet l’étude des réfléchis et de la réflexivité en anglais, en français et en russe. Nous distinguons les pronoms réfléchis « forts » (himself, sebja), les clitiques (SE/SI dans les langues romanes) et les affixes (_sja en russe). Contrairement au russe où sebja et svoj sont des pronoms réfléchis stricto sensu, ni le français, ni l’anglais ne disposent de pronoms réfléchis au sens strict ; les pronoms en question sont à l’origine intensifs ou contrastifs. Les clitiques réfléchis dans les langues romanes (et slaves également) sont des épels du trait de personne du sujet. Ils fonctionnent, premièrement, comme des morphèmes changeurs de valence produisant un prédicat inaccusatif. Deuxièmement, ce sont des marquers de voix. Nous définissons la vois au sens large : c’est la manière d’exprimer le sujet de la proposition. Tout comme SE/SI, -sja est un morphème de voix, mais ce n’est pas un clitique, mais un affixe ayant subi la morphologisation qui a pour résultat le syncrétisme de personne, nombre et cas. Nous émettons également une hypothèse concernat la cause de la disparition des clitiques pronominaux en russe ( le changement du paradigme de conjugaison et la disparition de l’auxiliaire de ce paradigme).

  • Titre traduit

    Reflexives in English, French and Russian


  • Résumé

    This thesis deals with reflexive pronouns in English, French and Russian. We distinguish between strong reflexive pronouns (like himself in English or sebja in Russian), reflexive clitics (like SE/SI in Romance) and affixes (like Russian –sja). Unlike Russian, where svoj and sebja can be considered as reflexives in the strict sense of the word, neither French nor English have at their disposal the pronouns used merely as reflexive ones. Those pronouns are of intensive or contrastive origin ; their reflexive meaning is not systematic. As for reflexive clitics in Romance, they are merely spell-outs of the person feature of the subject. They function as valency-changing morphemes which produces unaccusative predicates. Secondly, they can be analysed as voice markers (where Voice is a functional head). We define the Voice as a manner of expression of the sentence subject. Like SE/SI, Russian –sja is a voice morpheme, but it is not a clitic, but an affix, because it has undergone morphologisation, the result of which is its person, number and case syncretism. We argue that Russian has lost its pronominals clitics because of the changements in the conjugation paradigm, the verb having lost the majority of its tense and the use of auxiliairies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 323-343

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11146
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.